Texte à méditer :  

Si le plaisir est un intervalle entre deux souffrances,  la souffrance n’est qu’un intervalle entre deux plaisirs.
 
  


La bouée de sauvetage

Fermer Bouée de sauvetage

Fermer C.R.I.-E.V.H.

Fermer Pédagogie

Fermer Livres

Valeurs humaines

Fermer La vérité

Fermer L'action juste

Fermer L'amour

Fermer La paix

Fermer La Non-Violence

E. V. H.
Le cercle d\'étude

Les pensées du jour

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
163 Abonnés
Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 54 membres


Connectés :

( personne )
Recherche




C.R.I.-E.V.H. - n°05 2006 2°partie

 

 

CRI- EVH n°5


2èmePartie

 

ligne_2_018.gif


Regardez en vous


Il était une fois une personne qui oublia qu’elle avait mis un billet de 50€ dans un livre. Elle transportait ce livre en permanence avec elle. Un jour, elle eut besoinde 50€, elle demanda alors à un ami de les lui prêter. Son ami accepta volontiers mais avant de lui donner l’argent il lui demanda de voir le livre qu’elle transportait toujours avec elle et, lorsque cet ami ouvrit le livre, le billet de 50€ tomba par terre. Cette personne fut de ce fait, bien heureuse car ainsi, elle n’eut pas besoin d’emprunter cette somme à son ami.


De même, aujourd’hui, l’homme est à la recherche de Dieu, mais c’est uniquement en cherchant en lui qu’il peut retrouver et comprendre son unité avec Dieu.
C’est seulement lorsque vous rechercherez en profondeur, que vous pourrez réaliser que Dieu est en vous et également à l’extérieur.

 

ligne_2_018.gif


Les boîtes de Dieu


J'ai dans les mains deux boîtes que Dieu m'a données.
Il m’a dit: «  Mets toutes tes douleurs dans la boîte noire,
et toutes tes joies dans celle en or. »


J'ai respecté Ses recommandations et, dans les deux boîtes
j'y ai mis mes joies et mes douleurs.
La boîte en or devenait plus lourde chaque jour,
tandis que la noire restait toujours aussi légère.


Par curiosité, j'ai ouvert la boîte noire,
j'ai voulu découvrir pourquoi ? et j'ai vu ...
dans le fond de la boîte, un trou
par lequel mes douleurs étaient tombées.
J'ai montré le trou à Dieu..
« Je me demande où peuvent être mes douleurs? »
D'un sourire doux Il a dit:
« Mon enfant, elles sont toutes ici avec Moi. »


J'ai demandé à Dieu, pourquoi Il m'a donné les boîtes,
pourquoi l'or et pourquoi la noire avec le trou ?
« Mon enfant, l'or est pour que tu puisses compter
tes bénédictions,
la noire est pour que tu M’abandonnes tes souffrances. »

 

ligne_2_018.gif


Conséquences Karmiques:


Le monde phénoménal est comme un hôtel dans lequel vous devez expérimenter les conséquences de vos actions passées.
Le corps est une chambre d’hôtel dans laquelle vous êtes venus pour assumer les conséquences karmiques.


Lorsque vous êtes nés, vous n’êtes pas nés avec des guirlandes et des colliers autour du cou; vous n’aviez ni perle, ni diamant, ni bijou en or. Mais autour de votre nuque il y avait la guirlande de vos actions passées. Lorsque vous mourrez vous n’emporterez rien d’autre que les conséquences de vos bonnes et mauvaises actions. Vous êtes toujours entourés par la guirlande invisible de votre Karma inexorable qui vous poursuit et pèse sur vous .

 

ligne_2_018.gif


ycoeur43.gif  La nature avec tous ses êtres vivants est le manteau de Dieu.
Celui qui ne la traite pas avec respect, qui la maltraite, voire qui la détruit, commet un grand sacrilège. ycoeur43.gif

 

ligne_2_018.gif


Je n'ai pas fait ceci pour vous...
Dieu travaille à travers moi pour vous donner de l'espoir


«  Je suis une mère de trois enfants et j’ai récemment terminé mes études universitaires. La dernière classe que j'ai faite était sociologie. Le professeur possédait absolument toutes les qualités que chaque être humainpeut souhaiteravoir. Son dernier projet du trimestre s'est appelé le « Sourire. »


La classe a été invitée à sortir et à sourire à trois personnes puis à commenter leur réaction. Je suis une personne amicale, je souris toujours à chacun et dis bonjour de toute façon... aussi, j'ai pensé que ceci serait très facile pour moi.

Peu après, nous avons mis à exécution le projet, mon mari, mon plus jeune fils et moi sommes allés à la cafétéria par un piquant matin de mars. C est notre manière de partager un temps de jeu avec notre fils. Nous nous tenions en rang, attendant pour être servi, quand soudain tout le monde autour de nous a commencé à s’écarter, et de même mon mari .Je n'ai pas bougé d’un centimètre... tandis qu’un sentiment de panique montait à l'intérieur de moi, je me retournais pour voir pourquoi ils s’étaient tous déplacés.

Alors que je me retournais j’ai senti une horrible odeur "de corps sale"... et là, se tenaient derrière moi deux pauvres hommes S.D.F. Je regardais l’homme le plus petit, près de moi, il souriait avec « des yeux bleus ciel magnifiques » son regard était plein de la lumière de Dieu comme s’il cherchait à se faire accepter. Il dit, « Bonne journée » pendant qu'il comptait les quelques pièces de monnaie qu'il tenait. Le deuxième homme se tenait maladroitement derrière son ami. J'ai réalisé que le deuxième homme était mentalement déficient et que les doux yeux bleus de l'homme étaient son salut. J'ai retenu mes larmes...... pendant que je me tenais là avec eux.
La jeune caissière leur a demandé ce qu'ils voulaient. Il a dit : « 1 café, c’est tout Mademoiselle » parce que c'était le seul moyen qu’ils avaient pour se reposer et se réchauffer dans la cafétéria, ils devaient acheter quelque chose... ( ils voulaient juste être au chaud). Mon émotion était si grande que j’ai embrassé le petit homme aux yeux bleus. C'est alors que j'ai remarqué que tous les yeux dans la cafétéria étaient dirigés vers moi... me jugeant. J'ai souri et j'ai demandé à la jeune dame derrière le comptoir, deux petits déjeuners supplémentaires sur un plateau séparé. Je me suis alors dirigée vers la table que les hommes avaient choisie pour se reposer. J'ai mis le plateau sur la table et posé ma main sur la main froide du monsieur aux yeux bleu.I l a levé son regard vers moi et, avec des larmes dans ses yeux, il dit : « Merci. »


Je me suis penchée vers lui, j’ai commencé à lui tapoter la main et dit : «  Je n'ai pas fait ceci pour vous... Dieu travaille ici à travers moi pour vous donner de l'espoir » J'ai commencé à pleurer et je me suis éloignée pour rejoindre mon mari et mon fils. Quand je me suis assise mon mari m’a souri et dit :  « C’est pourquoi Dieu nous a donné le miel.... pour nous donner de l'espoir. » Nous nous sommes tenus les mains pendant un instant et à ce moment-là, nous avons su que c’est seulement avec Sa grâce que nous sommes capables de donner.


Nous ne sommes pas pratiquants mais nous sommes croyants. Ce jour m'a montré la pure Lumière de l'Amour doux de Dieu. Je suis retournée à l'université le dernier jour de la classe, avec cette histoire, j’ai donné mon projet, le professeur l’a lu, il m’a regardé et m’a dit : « est-ce que je peux le faire partager à la classe ? » J'ai lentement incliné la tête pendant qu'il obtenait l'attention de la classe. Il a commencé à lire et c'est alors que j'ai su que nous, en temps qu’êtres humains (une partie de Dieu) nous partageons ce besoin de consoler.


A ma façon j'avais touché les gens de la cafétéria, mon mari, mon fils, le professeur et chaque âme qui a participé au dernier cours que j'ai passé en tant qu'étudiante d'université. J'ai reçu un diplôme avec une des plus grandes leçons que j'apprendrais jamais... l'acceptation sans conditions..... qu’après tout....nous sommes tous ici pour apprendre!

 

ligne_2_018.gif


ycoeur43.gif  La vie est un pèlerinage vers Dieu. La route se trouve devant vous mais, à moins que vous ne fassiez le premier pas et alliez de l’avant, comment pouvez-vous atteindre votre destination ? Commencez avec courage, foi, joie et persévérance. Vous êtes obligés de réussir. Le mental et l’intellect sont deux bœufs attachés à la charrette de l’homme intérieur. Les bœufs ne sont pas habitués à la route de ‘la Vérité, l’Action juste, la Paix et l’Amour et de ce fait, ils tirent la charrette le long de la route qui leur est familière, à savoir, le mensonge, l’injustice, les soucis et la haine. Vous devez les former à prendre la route la meilleure afin qu’ils ne puissent pas provoquer de catastrophe pour eux-mêmes, la charrette ou les passagers qui y voyagent. ycoeur43.gif

 

ligne_2_018.gif


L’empreinte des pas sur le sable


Une nuit, j'ai eu un rêve, je marchais le long de la plage avec Dieu, et dans les cieux ont défilé les scènes de ma vie.


Dans chaque scène, je remarquais des empreintes de pas dans le sable. A ma grande surprise, j'ai noté que de nombreuses fois le long du chemin de ma vie, il n’y avait qu’une seule paire d'empreintes de pas et je réalisais que c’était pendant les périodes solitaires et les plus tristes de ma vie.

J'ai demandé à Dieu : « Mon Dieu Tu m’as dit une fois, que si je décidais de te suivre, tu marcherais avec moi tout le long du chemin. Mais je remarque que pendant les parties les plus tristes et ennuyeuses de ma vie, il n’y a qu’une seule paire d'empreintes de pas...

Je ne comprends pas pourquoi tu m’as laissé seul quand j'avais le plus besoin de toi... »

Dieu répondit : « Mon très cher enfant, je ne t’ai jamais laissé; durant toutes ces périodes de tristesse, tu ne peux voir qu’une seule paire d’empreintes sur le sable car ...Je te portais... »

 

ligne_2_018.gif

ycoeur43.gif  Vous avez déjà observé un oiseau perché sur une branche qui se balance au gré du vent. Il n’a pas peur, parce qu’il a plus confiance en ses ailes qu’en la branche. Il sait qu’à n’importe quel moment, il peut s’envoler et quitter ce perchoir incertain. La branche c’est le monde et les ailes sont la grâce du Seigneur. Fiez-vous à la grâce du Seigneur et il ne vous arrivera aucun mal. Mais, si vous faites confiance au monde et comptez entièrement sur la protection qu’il vous offre, vraisemblablement, vous chuterez. ycoeur43.gif

 

ligne_2_018.gif

 

Un exemple parfait de non-violence...


Dans une conférence à l'université de Porto Rio, le Dr. Arun Gandhi, petit-fils du Mahatma Gandhi et fondateur de l'institut de M.K.Gandhi pour la Non-violence, a raconté l'histoire suivante comme exemple de « Non-Violence dans l’éducation parentale"


« J'avais 16 ans et je vivais avec mes parents à l'institut que mon grand-père avait fondé à 18 milles de Durban enAfrique du Sud, au milieu des plantations de canne à sucre. Nous étions au fond de la campagne et n'avions aucun voisin, aussi mes deux sœurs et moi étions-nous toujours impatients d'aller à la ville rendre visite à des amis ou au cinéma.

Un jour, mon père me demanda de le conduire à la ville pour une conférence qui durait toute la journée, j’ai sauté de joie à cette demande.

Puisque j'allais à la ville, ma mère m'a donné une liste de produits d'épicerie dont elle avait besoin et, puisque je passais toute la journée en ville, mon père me demanda de faire plusieurs courses, telles que faire faire la révision d’entretien de la voiture.

Quand je déposais mon père le matin il dit: « Nous nous retrouverons ici à 17 heures et nous retournerons ensemble à la maison. »

Après avoir accompli à la hâte mes corvées, je suis allé directement au cinéma le plus proche.J'ai été si captivé par un double long-métrage de John Wayne que j'ai oublié l’heure. Il était 5 h.30 lorsque j’ai réalisé l’heure. Aussi j'ai couru au garage, j’ai pris la voiture et me suis précipité là où mon père m'attendait, il était presque 6 h.

Il m'a anxieusement demandé : « Pourquoi es-tu en retard? »

J'étais si honteux de lui dire que j’avais regardé un film de John Wayne que j'ai dit : « La voiture n'était pas prête, j'ai dû attendre. » je n’avais pas réalisé qu'il avait déjà appelé le garage. Il me prenait en flagrant délit de mensonge, il dit : « Il y a quelque chose qui ne va pas dans la façon dont je t’ai appris à avoir suffisamment confiance en moi pour me dire la vérité. Afin de réaliser l’erreur que j’ai faite, je vais marcher les 18 miles jusqu’à la maison et réfléchir à cela. »


Ainsi, habillé d’un costume et de chaussures de ville il a commencé à marcher vers la maison dans l'obscurité, la plupart du temps sur des chemins non pavés.Je ne pouvais pas le laisser. Aussi, pendant cinq heures et demie j'ai conduit derrière lui, observant mon père passer par cette épreuve pour un mensonge stupide de ma part.

J'ai pris alors, la décision de ne plus jamais mentir. Je pense souvent à cet épisode et je m’émerveille ; s'il m'avait puni de la manière dont nous punissons nos enfants, je n'aurais pas appris de leçon du tout. J'aurais souffert de la punition et j’aurais continué à faire la même chose.
Mais cette simple action non-violente a été si puissante que c’est toujours comme si elle s'était produite hier. C'est la puissance de la non-violence.

 

ligne_2_018.gif


Voici un incident émouvant...


Un homme rentre tard chez lui du travail, il est fatigué et irrité, de trouver son fils âgé de 5 ans qui l'attend à la porte.

« Papa, est-ce que je peux te poser une question? »
« Ouais, qu’est ce que c’est? » a répondu l'homme.
« Papa, combien d'argent gagnes-tu en une heure? »
« Cela ne te regarde pas! Pourquoi me poses-tu une telle question? » dit l'homme en colère.
« Je veux juste savoir. Dis-mois’il te plait, combien tu gagnes en une heure? » implore le garçon.
« Si tu veux savoir, je gagne 20 € par heure. »

« OH ! »répondit le petit garçon tête baissée. Le regardant il dit :  « Papa, peux-tu me prêter 10 € s’il te plait? » Le père était furieux. :  « Si la seule raison pour laquelle tu voulais connaître combien je gagne d'argent est juste pour que je te prête de l’argent pour acheter un jouet ou une autre futilité, alors va directement au lit . Je travaille dur de longues heures tous les jours et je n'ai pas le temps pour de tels enfantillages. »

Le petit garçon est allé calmement dans sa chambre et a fermé la porte. L'homme s'est assis et a commencé à réfléchir sur le sens de l'interrogation du petit garçon. Une heure après, l'homme s’était calmé et il a commencé à penser qu’il avait été un peu dur avec son fils. « Et il ne m’a pas demandé souvent de l'argent. » L'homme est allé à la chambre du petit garçon et a ouvert la porte.« J'ai pensé que j’ai peut-être été trop dur avec toi tout à l’heure. » a dit l'homme.« J’ai eu une dure journée et j’ai passé ma mauvaise humeur sur toi.. Voici les 10 € que tu m’as demandés. » Le petit garçon s'est redressé rayonnant : « OH, merci papa! »s’est-t-il écrié. Puis, allant sous son oreiller, il a retiré des billets chiffonnés et commença à les compter.

L'homme voyant que le garçon avait déjà de l'argent, se mit à nouveau en colère : « Pourquoi me demandes-tu de l'argent puisque tu en as déjà? » maugréa le père.

« Parce que je n’en avais pas assez, mais maintenant ça va . » Répondit le petit garçon. « Papa, j'ai maintenant 20€. Est-ce que je peux acheter une heure de ton temps ? »

Souvenez-vous de cette histoire et faites en sorte que VOTRE enfant ne vous demande jamais ceci .


ycoeur43.gif   Le rôle des parents est important, particulièrement le rôle des mères. La formation du caractère de l'enfant et du futur citoyen, est entièrement aux mains des parents. Les parents doivent réaliser une chose, ils ne peuvent pas projeter et calculer le futur de leur enfant en fonction de leurs propres ambitions et les imposer à leur enfant. La première chose à développer chez l'enfant est la confiance en soi et la foi dans le Divin.


Pour la formation du caractère aucun programme de développement de la personnalité, aucune action disciplinaire n'aidera autant que l’unique instrument de l’Amour. Laissez l'enfant se sentir aimé, désiré, laissez-le se rendre compte qu'il a quelqu'un près de lui, à qui confier ses craintes, partager ses joies, et surtout, quelqu'un qui a du TEMPS pour lui. C'est ce qui manque dans les familles aujourd'hui. Souvent le seul temps passé ensemble est devant la T.V. Les parents DOIVENT trouver du temps pour leurs enfants, pas uniquement pour la lecture, les leçons ou donner des conseils sur l’honnêteté, le sacrifice…. mais juste être là, avec eux, les écouter et leur donner le sentiment que « quelqu'un prend soin d’eux ».


On n’a pas besoin d’enseigner l’honnêteté, le sacrifice ou la bonté à un enfant élevé avec Amour.

ycoeur43.gif

ligne_2_018.gif


ycoeur43.gif  Chaque être humain est une étincelle du Divin. Par conséquent, il ne devrait pas y avoir de malveillance envers personne. ycoeur43.gif

 

ligne_2_018.gif


Les orages de la vie


Une petite fille avait l’habitude d’aller et de revenir à pied de l'école. Bien que le temps, ce matin-là, fût incertain, que de gros nuages se formaient, elle partit pour l'école comme d’habitude. L'après-midi le mauvais temps avait augmenté, le vent soufflait, il y avait du tonnerre et des éclairs.

La mère de la petite fille était inquiète, elle pensait que sa fille serait effrayée de revenir de l'école à pied, et elle-même craignait que la foudre puisse blesser son enfant. Après un fort grondement de tonnerre, la foudre, comme une épée flamboyante, fendit le ciel.

Pleine d’inquiétude, la mère court à sa voiture et parcourt l'itinéraire de retour de l'école de son enfant. Chemin faisant, elle voit sa petite fille marcher le long de la route, mais à chaque flash de l’éclair, l'enfant s'arrêtait, regardait et souriait. Tout le monde se dépêchait, tandis que la petite fille s’arrêtait, regardait l’éclair de lumière et souriait. Finalement la mère l’a appelée de la voiture et a demandé : « Chérie…qu’est-ce que tu fais ? »

L'enfant répondit : « Oh Maman regarde… Dieu m’aime si fort… ! Il est en train de faire des photos de moi ! »


Mon Dieu ! aide-moi à Te faire confiance comme cette petite fille, spécialement lorsque les orages de la vie grondent autour de moi.


Que Dieu vous bénisse aujourd'hui, quels que soient les orages que vous aurez à affronter ! !
Pense toujours que tout ce qui t’arrive, te revient, t’advient, est ce qui est le mieux pour toi et que c’est ton devoir de découvrir dans quelle mesure
.

 

ligne_2_018.gif


Cette après-midi


Cette belle histoire a été écrite par un médecin qui a travaillé en Afrique.


Une nuit, j'avais travaillé dur pour aider une mère qui accouchait; mais en dépit de tous nos efforts, elle est morte, nous laissant avec un bébé, un minuscule prématuré et une petite fille de deux ans qui pleurait. Nous avions de la difficulté à maintenir le bébé en vie, car nous n'avions aucun incubateur (nous n'avions pas l’électricité pour faire fonctionner un incubateur). Nous n'avions également aucun équipement spécial.

Bien que vivant sous l'équateur, les nuits étaient souvent fraîches avec de grosses averses. Une élève sage- femme est allée chercher la boîte que nous avions pour de tels bébés et l'ouate qui servirait à l’envelopper.

Une autre est allée activer le feu et remplir une bouillotte d'eau chaude.
Elle est revenue paniquée, me dire qu'en remplissant la bouillotte, celle-ci a éclaté (le caoutchouc casse facilement sous les climats tropicaux).
« Et c'est notre dernière bouillotte! » a-t-elle hurlé.

Comme en Occident, il n'est pas recommandé de crier lorsque le lait se sauve, de même en Afrique Centrale il n’est pas recommandé de pleurer lorsque une bouillotte éclate. Elles ne poussent pas dans les arbres, et il n’y a pas de pharmacie dans la forêt.

« Bien ! » ai-je dit : « mettez le bébé près du feu contre vous et dormez en protégeant le bébé du froid de la porte. Votre travail est de maintenir le bébé au chaud. »

Le lendemain midi, comme je le fais presque tous les jours, je suis allé réciter des prières avec les enfants de l'orphelinat qui ont choisi de se réunir avec moi. Je donnais aux jeunes diverses intentions de prières et je leurs parlais du minuscule bébé. J'expliquais notre problème pour maintenir le bébé au chaud, racontant l’éclatement de la bouillotte, et précisant que le bébé pourrait facilement mourir s’il avait froid. Je leur ai également dit que la petite sœur de deux ans pleurait parce que sa mère était morte.

Pendant la prière, une fillette de dix ans, Ruth, a prié avec l'habituelle candeur de nos enfants africains:

« S’il Te plait, Dieu ! » a-t-elle a prié : «envoie-nous une bouillotte aujourd'hui. Demain il sera trop tard, le bébé sera mort. Dieu ! envoie-nous la bouillotte cette après-midi. »

Tandis que j'étais surpris intérieurement de la témérité de la prière, elle a ajouté : « Et pendant que vous y êtes à ce sujet, s’il Vous plait, envoyez une poupée pour la petite fille, ainsi elle saura que vous l'aimez vraiment ? »

Comme souvent avec les prières des enfants, je devais terminer. Honnêtement pouvais-je dire « Amen » ? Je ne croyais pas que Dieu le ferait. Ah, oui, je sais, la bible dit qu'Il peut tout faire. Mais il y a des limites, n’est-ce pas?
La seule manière dont Dieu pourrait répondre à cette prière particulière serait de m’envoyer un colis de chez moi. J’étais en Afrique depuis presque quatre ans, et je n'avais jamais reçu de colis de la maison.
De toute façon, si n'importe qui m'envoyait un colis, pourquoi mettrait-il une bouillotte? Je vis sous l'équateur !

Au milieu de l'après-midi, alors que je donnais un cours à l’école d’infirmières, je reçu un message me disant qu'il y avait une voiture devant ma porte. Le temps que j’atteigne la maison, la voiture avait disparue, mais sous la véranda y avait un grand colis de 11 Kilos. J'ai senti des larmes me piquer les yeux. Je ne pouvais pas ouvrir seul le colis, aussi j'ai envoyé chercher les enfants de l'orphelinat. Ensemble nous avons retiré la ficelle, défaisant soigneusement chaque nœud. Nous avons plié le papier, faisant attention pour ne pas trop le déchirer. L'excitation montait.

Quelques trente ou quarante paires d’yeux étaient focalisées sur la grande boîte en carton.
Sur le dessus, il y avait des tricots aux couleurs lumineuses. Les yeux des enfants brillaient pendant que je les sortais. Il y avait des bandages tricotés pour les patients lépreux, et les enfants regardaient, déçus. Ensuite, il y avait une boîte de mélange de raisins secs pour faire des brioches le dimanche.

Et puis, lorsque j'ai mis à nouveau la main dans la boîte, j’ai senti… est-ce que cela pourrait être vraiment?

J’ai saisi et extrait... Oui, une nouvelle bouillotte rouge en caoutchouc.
J'ai pleuré. Je n'avais pas demandé à Dieu de l'envoyer. Je n'avais pas vraiment cru qu'il pourrait.
Ruth, était dans la première rangée des enfants. Elle s'est précipitée en avant, s’écriant : « si Dieu a envoyé la bouteille, il doit avoir aussi envoyé la poupée!»

Fouillant au fond de la boîte, elle a retiré une petite poupée habillée d’une jolie robe. Les yeux de Ruth brillaient! Elle n'avait jamais douté!

Levant les yeux vers moi, elle m’a demandé: « Est-ce que je peux aller avec toi donner la poupée à la petite fille, ainsi elle saura que Dieu l'aime vraiment ?
« Naturellement. »Ai-je répondu !


Ce colis avait mis cinq mois entiers pour arriver, emballé par mon ancienne classe d'école du Dimanche, dont le Directeur avait entendu et obéi à Dieu qui l’incitait à envoyer une bouillotte, même sous l'équateur. Et l’une des filles avait mis dedans une poupée pour un enfant africain.
-La réponse - cinq mois avant, la prière confiante d'une enfant de dix ans : « apporte cela cette après-midi. »


« Avant qu'ils appellent, je répondrai. » (Isaïe 65:24)


Quand vous recevez ceci, faites votre prière. C'est tout que vous avez à faire.
Pas de lien précis, vous l’adressez à qui vous voulez, mais vous la faites.
La prière est l'un des plus beaux cadeaux que nous ayons reçus.
Cela ne coûte rien, mais nous apporte beaucoup de récompenses.
Continuons de prier pour l’un ou l’autre.

 

ligne_2_018.gif


Ô, Bien-aimé de mon âme.


*** Ô, Bien-aimé de mon âme, pense à travers moi, que mes pensées soient Tes pensées.

*** Ô, Bien-aimé de mon âme, ressens à travers moi, c’est si difficile de ressentir les vrais besoins des autres, quand ils sont si différents des nôtres.

*** Ô, Bien-aimé de mon âme, parle à travers moi, que mes paroles soient, ce que les autres ont besoin d’entendre.

*** Ô, Bien-aimé de mon âme, vois à travers moi, que mes yeux voient dans tout ce qui existe le reflet de Ta présence.

*** Ô, Bien-aimé de mon âme, agis à travers moi, que mon corps, soit l’instrument pour accomplir ce que Tu attends de moi.

 *** Ô, Bien-aimé de mon âme, aime à travers moi, que j’apprenne à m’aimer et à aimer les autres comme Toi Tu nous aimes ; d’un Amour Inconditionnel, Universel qui donne et n’attend rien en retour.

*** Ô, Bien-aimé de mon âme, respire à travers moi, que je sois en union avec l’Univers, et conduis-moi de l’irréel au Réel, de l’obscurité vers la Lumière, de la mort vers l’Immortalité et, que règne la Paix dans tous les mondes.

 

ligne_2_018.gif


Date de création : 20/05/2006 @ 14:35
Dernière modification : 06/05/2008 @ 15:24
Catégorie : C.R.I.-E.V.H.
Page lue 5484 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Pensée du jour
 
  ycoeur17.gif
L’envie est la plus grande et unique cause de la misère dans le monde d’aujourd’hui. Lorsqu’une personne est heureuse et satisfaite, les autres l’envient et s’efforcent de ruiner sa paix mentale. Lorsque quelqu’un occupe une position élevée, la méchanceté s’élève chez les autres qui inventent des calomnies afin de ternir sa réputation. Ainsi va le monde. Telle est la tragédie de l’ignorance et de l’égoïsme. Ils forcent l’homme à prendre le mauvais chemin et à souffrir de calamités. Prenez le droit chemin ; soyez heureux et rendez les autres heureux. Alors votre nom perdurera même après la désintégration de votre corps.
ycoeur17.gif  
 
Mode d'emploi

Pour visionner les diaporamas que vous trouvez dans la boîte ci-dessous, vous devez avoir la visionneuse Microsoft Power Point que vous trouverez sous la rubrique téléchargement. Cliquez sur le diaporama de votre choix. Lorsque la page sera ouverte, cliquez sur le bouton droit de la souris pour sélectionner le plein écran (ou pour mettre fin au diaporama). Pour télécharger les diaporamas faites un clic droit sur le titre et :enregistrer sous.

Les diaporamas
Éphéméride
Vendredi
15
Décembre 2017

Bonne fête à toutes les
Ninon


C'était aussi un 15 Décembre
1939

Première à Hollywood du film Autant en emporte le vent.


Né(e) un 15 Décembre 1404
Gille de Rais

Vous venez de

En ligne


Canada Canada : 3
Italy Italy : 9
United Kingdom United Kingdom : 14
United States United States : 1

Visiteurs/pays cette année

2
Algeria Algeria 1
Australia Australia 19
Austria Austria 15
Azerbaijan Azerbaijan 1
Belgium Belgium 20
Brazil Brazil 12
Canada Canada 4353
China China 7
Congo Congo 1
Costa Rica Costa Rica 1
Czech Republic Czech Republic 3
Denmark Denmark 15
Dominican Republic Dominican Republic 1
Egypt Egypt 3
Estonia Estonia 1
Europe Europe 1
Finland Finland 1
France France 2692
French Polynesia French Polynesia 1
Germany Germany 647
Greece Greece 7
Guinea Guinea 10
Haiti Haiti 6
Hong Kong Hong Kong 1
Hungary Hungary 9
India India 3
Indonesia Indonesia 2
Ireland Ireland 2
Israel Israel 7
Italy Italy 27302
Japan Japan 14
Kazakhstan Kazakhstan 1
Korea Korea 2
Kuwait Kuwait 81
Lebanon Lebanon 2
Luxembourg Luxembourg 4
Malaysia Malaysia 1
Mali Mali 4
Marocco Marocco 1
Mexico Mexico 4
Netherlands Netherlands 71
New Zealand New Zealand 1
Norway Norway 47
Pakistan Pakistan 1
Philippines Philippines 1
Poland Poland 31
Portugal Portugal 2
Romania Romania 17
Russia Russia 256
Rwanda Rwanda 1
Saint Kitts and Nevis Saint Kitts and Nevis 1
Slovak Republic Slovak Republic 10
South Africa South Africa 4
Spain Spain 13
Sweden Sweden 45
Switzerland Switzerland 52
Taiwan Taiwan 8
Thailand Thailand 1
Turkey Turkey 1
Ukraine Ukraine 14
United Arab Emirates United Arab Emirates 6
United Kingdom United Kingdom 49070
United Kingdom United Kingdom 73514
United States United States 4327
United States United States 6119
ivory coast ivory coast 3

Vous venez de :

^ Haut ^