Texte à méditer :  

Pratiquez ce que vous prêchez, tel est le véritable pèlerinage vers Dieu.
 
  


La bouée de sauvetage

Fermer Bouée de sauvetage

Fermer C.R.I.-E.V.H.

Fermer Pédagogie

Fermer Livres

Valeurs humaines

Fermer La vérité

Fermer L'action juste

Fermer L'amour

Fermer La paix

Fermer La Non-Violence

E. V. H.
Le cercle d\'étude

Les pensées du jour

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
163 Abonnés
Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 54 membres


Connectés :

( personne )
Recherche




C.R.I.-E.V.H. - n°12 2010 2° partie

 

CRI n°12  2010

2 ième  partie 

 

ligne_2_018.gif

 

 


Alain a reçu une voiture de son frère comme cadeau de Noël. La veille de Noël quand Alain sort de son bureau, un gamin des rues tourne autour de sa voiture flambante neuve, admiratif : « Est-ce votre voiture, monsieur? » demande-t-il.

Alain hoche la tête : « Oui, mon frère me l'a offerte pour Noël. » Le garçon est abasourdi. « Vous voulez dire que votre frère vous l'a donnée et qu'elle ne vous a rien coûté? Ouaaah, j'aurais aimé ... » Et il s'arrête. 

Bien sûr, Alain sait ce qu'il aurait aimé. Avoir lui aussi un frère comme ça. Mais lorsque le garçon poursuit, Alain sent l'émotion lui serrer la gorge.

«J'aurai aimé, » ajoute le garçon, « être un jour un frère comme celui que vous avez. »
Alain regarde le garçon avec étonnement, puis impulsivement il ajoute, « Veux-tu faire un tour dans ma voiture? »
« Oh oui, ce serait génial! »

Après un court trajet, le garçon se tourne vers lui : « Monsieur, pouvez-vous me conduire en face de ma maison?  Elle est là-bas, au coin de la rue »
Alain sourit un peu. Il pense qu'il sait ce que veut le jeune homme. Il veut montrer à ses voisins qu'il arrive chez lui dans une belle voiture. Mais Alain se trompe de nouveau.

« Pouvez-vous m'attendre un instant? » Demande le garçon. Il court jusqu'à l'escalier. Et Alain attend un long moment. Que fait-il? Il arrive enfin, son petit frère handicapé dans lesbras. Il s'arrête sur la dernière marche, et dit à son frère. « Elle est là, frérot, tout comme je te  l'ai dit en haut. Son frère lui a donné pour Noël et elle ne lui a pas coûté un centime. Et un jour je vais t'en donner une pareille tout comme celle-là ... alors tu pourras voir toutes les jolies choses dans les vitrines de Noël dont je t'ai parlé. »

Alain est sorti et a pris le jeune homme à l'avant de sa voiture. Le frère aîné, les yeux brillants, est monté à côté de lui et tous les trois ils ont sillonné la ville pour admirer toutes les vitrines illuminées de Noël.

Il est souvent plus exaltant de donner que de recevoir.

ligne_roulante001.gif



Extrait de “Rayons du soleil pour le Jeudi” par Prya et Sanjay Tandon


C'est un nouveau matin ......... Encore une fois je dois aller au bureau.
Ohh! C'est moi ... M’écriais-je, après avoir jeté un coup d'œil sur ma photo dans le journal d’aujourd'hui.
Mais qu'est-ce qu'elle fait dans la rubrique nécrologique??
Etrange ...

Une seconde ....... Laisse-moi réfléchir, hier soir, en allant au lit j'ai eu une forte douleur dans la poitrine, mais je ne me souviens de rien après cela, je pense que j'ai dormi profondément.

Maintenant c'est le matin, ohh ! ....... Il est déjà 10h00, où est mon café?

Je vais être en retard pour le bureau et mon patron aura l’occasion de me faire des reproches.
D’où vient tout ce monde ?? Me suis-je écrié.

« Je crois qu'il y a foule à l’extérieur de ma chambre, permets-moi de vérifier. » Me suis-je dit.

Tant de gens ..... Ils ne pleurent pas tous ......

Mais pourquoi certains d'entre eux pleurent-ils ....

Qu’est-ce que c’est ? Je suis allongé sur le sol ...

«Je suis ici » ....... Criai-je!! Personne ne m'écoute.

« Ecoutez, je ne suis pas mort » .... Ai-je crié à nouveau! Personne ne s'intéresse à moi.

Ils me regardaient tous sur le lit.
Je suis retourné dans ma chambre. « Suis-je mort?? » Me demandais-je ...

Où est ma femme, mes enfants, ma mère, mon père, mes amis?

Je les ai trouvés dans la chambre voisine, tous pleuraient ... en train de se consoler les uns les autres.

Ma femme pleurait ... elle avait vraiment l'air triste.

Mon petit garçon ne savait pas ce qui se passait, mais il pleurait parce que sa maman était triste...

Comment puis-je partir sans dire à mon enfant combien je l'aime vraiment ?

Est-ce que j’ai réellement bien pris soin de lui ??

Comment puis-je partir sans dire à ma femme qu'elle est vraiment la plus belle et la plus attentionnée des femmes du monde ..??

Comment puis-je partir sans dire à mes parents que je suis ce que je suis ...grâce à eux??

Comment puis-je partir sans dire à mes amis que, sans eux, peut-être que j'aurais fait de mauvaises choses dans ma vie ... Merci d'avoir toujours été là quand j'avais besoin d'eux ... et désolé de ne pas avoir été là quand ils ont eu vraiment besoin de moi ..

Je vois une personne debout dans un coin et essayant de cacher ses larmes ....

Oh ! .... Il a été un des mes meilleur amis, mais nous avons eu un petit malentendu, et comme nous avions tous les deux un ego assez fort nous ne nous sommes plus revus.

J'y suis allé ..... Et lui ai tendu la main, «Cher ami .... je veux juste te dire que je suis désolé pour tout, nous sommes toujours les meilleurs amis, s'il te plaît pardonne-moi. »

Pas de réponse de son côté, quelle méprise?? Il a toujours conservé son ego, je veux dire, je suis désolé ... tout de même!

Je ne me préoccupe pas vraiment pas de telles personnes.

Mais une seconde ...... Il a l’air de ne pas être capable de me voir!! Il n'a pas vu ma main tendue.

Mon Dieu ...... Suis-je vraiment mort???

Je me suis assis près de moi, j'avais aussi envie de pleurer ...
« OH Tout-Puissant!! S'IL TE PLAÎT donne-moi encore juste QUELQUES JOURS DE PLUS ... »

Je voudrais tout simplement que ma femme, mes parents, mes amis soient capable de se rendre compte à quel point je les aime .....

Ma femme entra dans la chambre, elle est magnifique.

«Tu es belle» criai-je.

Elle n'a pas entendu mes paroles, en fait elle n'a jamais entendu ces mots, parce que je ne lui ai jamais dit cela.

«DIEU !!!! » hurlais-je... je T’en supplie un petit peu de temps en plus ...

Je m'écriais...

Une chance de plus s'il Te plaît ... pour embrasser mon enfant, faire sourire ma mère une seule fois, faire sentir à mon papa qu’il peut être fier de moi.
Juste un  moment, pour m’excuser auprès de mes amis pour tout ce que je ne leur ai pas donné, et les remercier d’avoir été toujours présents dans ma vie. ...

Alors je levais les yeux et m'écriais!

«Mon Dieu!! Une chance de plus S'IL TE PLAÎT !!!! »


« Tu as crié dans ton sommeil, » me dit ma femme en me réveillant doucement. « As-tu fait un cauchemar? »

Je dormais ? ....Oh ! Ce n’était qu’un rêve !! ....

Ma femme est là ... elle peut m'entendre ... C'est le plus beau moment de ma vie ...

Je me serre contre elle et lui murmure ....

«Tu es la plus BELLE ET LA PLUS ATTENTIONNEE des femmes de l’univers ..... Chérie je t'aime vraiment. »

Je ne comprends pas la raison de son sourire sur son visage et des larmes dans ses yeux, mais je suis toujours heureux ....

« MERCI à Dieu pour cette seconde chance».

Donc, n’attendez à demain (car il sera peut-être trop tard),..
.
Dès maintenant... Oubliez les ego, le passé ... et exprimez votre amour et votre reconnaissance à votre entourage.......
N’ayez pas peur de leur répéter chaque jour (ou presque) combien vous les aimez.

De cette façon, le moment venu, vous ne regretterez rien, tout aura été dit et la séparation sera plus douce.

Soyez amical ...

Gardez le sourire ...... pour toujours .... C'est une autre chance pour vous ...
N’oubliez pas cette leçon.

S'il vous plaît permettez-vous de faire les choses avec plus de sincérité...

Quand vous tombez, ne regardez pas l'endroit où vous êtes tombés, au lieu de cela regardez l'endroit d’où vous avez glissé.


La vie est une école et nous y sommes pour apprendre à corriger nos erreurs.

ligne_roulante001.gif



Extrait de “Rayons du soleil pour le Jeudi” par Prya et Sanjay Tandon


Un homme riche est allé à l'ermitage d'un grand sage. Il dit au sage, "Oh Vénéré ! Donnez-moi la connaissance de la Para-Brahma, j'ai très peu de temps et j'ai réussi à réserver ces quelques jours sur mon emploi du temps chargé avec beaucoup de difficulté. S'il vous plaît parlez-moi du Tout-Puissant afin que je puisse avoir la compréhension du Seigneur éternel. Le sage sourit avec bonté et lui dit: "Très bien, venez demain."

L'homme est arrivé tôt le lendemain. Il a attendu avec espoir toute la journée. Chaque fois que le Sage regardait dans sa direction, son cœur tressaillait car il pensait que le moment était venu, que le sage lui parlerait et lui divulguerait le secret éternel de Dieu. Le jour touchait à sa fin. Pas de chance. Le sage s’est dirigé vers son aire de repos en disant: "Venez demain."

L'homme est venu le lendemain ayant soigné son apparence avec un nouveau vêtement en soie, ses cheveux peignés soigneusement, le visage rayonnant dans l'expectative. Cette journée passa aussi.

Le jour suivant aussi, l'homme a attendu et attendu et attendu. Le cinquième jour, l'homme rassembla son courage et s'approcha du sage. "Oh Vénéré, dit-il, « j'ai attendu tous ces jours pour que vous me parliez et me révéliez la vérité sur Dieu. Mais vous n'avez même pas regardé dans ma direction. Maintenant, je dois retourner à la ville pour mon travail. S'il vous plaît, un jour venez chez moi et accordez-moi quelque temps pour parler avec vous seul."

Le sage sourit et dit: "Bon, j'ai l'intention de me rendre dans votre ville, dans quelques jours après le dix de ce mois-ci. Je vous rendrai visite lorsque j’y serai."

L'homme est retourné au travail mais il comptait les jours. Le dix du mois il nettoya sa maison jusqu'à ce qu'elle brille. Il fit préparer des aliments spéciaux dans l'espoir de la visite du sage. Ce jour-là aussi est passé. Il n'y avait aucun signe du sage.

Cinq autres jours s'écoulèrent dans l'attente et la préparation de la venue du sage. Le sixième jour, le sage frappa à la porte. L'homme était ravi de voir le sage. Il l'accueillit et lui offrit la nourriture. Le sage tendit son kamandelu (genre de gobelet) et dit: «Mettez-la là-dedans »
L'homme était sur le point de verser le Kheer (genre de riz au lait) dans le kamandelu quand il remarqua qu'il y avait de la bouse de vache dans le kamandelu. Il a dit, « Oh vénérable! Donnez-moi le kamandelu. Permettez-moi de le laver. Il n'est pas propre. Comment puis-je verser le kheer dans ce sale ustensile? »

Le sage le regarda droit dans les yeux et dit: «Fils, moi aussi je ne pouvais pas verser la connaissance dans le récipient sale de votre cœur, j'ai dû attendre que vous l’ayez nettoyé avec votre désir ardent pour le Seigneur. La connaissance de Dieu ne peut être donnée à un homme dont l'esprit est encombré de pensées mondaines. Je devais vous faire passer par ce stade, pour nettoyer votre cœur afin qu'il puisse devenir digne d'être la résidence du Seigneur. Venez, vous êtes maintenant prêt pour la connaissance. »

La connaissance de Dieu ne peut être acquise à la hâte. C'est quelque chose que nous apprenons et emmenons avec nous au cours de nombreuses naissances. Elle ne peut être instantanée, mais le savoir est là en nous, dans notre subconscient. Quand nous aspirons à Dieu, les couches de l'ignorance sont éliminées à partir de la connaissance qui est en nous. Aucun Guru ne dit quelque chose de nouveau.

Le Guru nous aide simplement à ouvrir et découvrir ce qui existe déjà en nous. Nous devons juste apprendre à nous concentrer sur le soi intérieur et nous pouvons trouver Dieu!

ligne_roulante001.gif



Il y a plusieurs années, un homme voyageait en train. Il était absorbé dans la prière et égrainait méticuleusement les grains de son chapelet, tout en chantant silencieusement le nom de Dieu dans son cœur. Un jeune étudiant d'université assis près de lui le regardait attentivement. Avec véhémence l'étudiant dit: « Monsieur, vous ne semblez pas être inculte. Pourtant, vous passez votre temps dans la prière! C'est sûrement une perte de temps, n'est-ce pas? » L'homme dit:« Est-ce? Je ne le savais pas! Comment suggérez-vous que je passe mon temps, jeune homme? »

Le jeune,  étudiant en science dit: «La science est à l'ordre du jour. Ne gaspillez pas votre temps à ces choses ridicules. Prenez en compte mes paroles. Jetez tout de suite ce chapelet par la fenêtre et jetez un coup d'œil sur tout ce que la science a à offrir. Cela vous étonnera sûrement. »

L'homme avait les larmes aux yeux et dit simplement: «Quelle est cette science? J'ai peur, je ne comprends pas. Voulez-vous me l'expliquer? »

 L'étudiant réalisa qu'il avait blessé l'homme et pensait qu'il devrait faire quelque chose pour lui. Il dit: «Permettez-moi de noter votre adresse. Je vous enverrai des documents très intéressant à lire. »

L'homme mit la main dans la poche de son manteau et en tira une carte. Il dit, «Vous pouvez avoir ma carte de visite. » Il lut: « Louis Pasteur, Directeur de l'Institut de Recherche Scientifique, Paris. »

Beaucoup d'entre nous aujourd’hui, ont le sentiment qu'il est inutile de prier. Beaucoup pensent qu'il s'agit d'une perte de temps. Nous ne réalisons pas que Dieu a les réponses à toutes ces questions auxquelles l'homme n'a pas de réponses.

Les progrès étonnants de la science et de la technologie n'ont pas apporté avec eux les pouvoirs correspondants de la discrimination et de la sagesse. L'homme doit réaliser que les organes des sens, avec lesquels il explore l'extérieur et découvre les pouvoirs latents dans la Nature et l'univers physique, fonctionnent grâce à la Divinité qui est immanente en eux. Sans la puissance du Divin, les yeux ne peuvent voir ni les oreilles entendre ou l'esprit penser!

ligne_roulante001.gif

Extrait de “Rayons du soleil pour le Jeudi” par Prya et Sanjay Tandon


 
Il avait un homme très pieux et très riche qui passait beaucoup de temps à prier et à faire des bonnes actions. Il donnait de l'argent à des organisations caritatives et à des orphelinats. Il menait une vie simple et organisée orientée principalement sur Dieu. Un jour, il se rendait en voiture dans une autre ville, Il était tard dans la nuit et le chauffeur conduisait très vite. La route était pratiquement déserte et la voiture a accéléré brusquement sur sa route. Le propriétaire s’était assoupi.
 
Peut-être que le chauffeur s’était endormi ou que le destin jouait son rôle, la voiture eut une collision frontale avec un camion en excès de vitesse. Le chauffeur et le patron décédèrent tous deux sur le coup.
 
Les deux furent déférés devant Dieu. Dieu sourit gentiment au conducteur, mais n'eut pas un regard vers le patron. Dieu dit au gardien, «Prenez-les au ciel tous les deux. »

Le patron était très fâché et résistait à la main du gardien en disant: «Dieu, s'il vous plaît écoutez-moi. Je n'ai jamais rien fait de mal dans ma vie. J'ai passé des heures et des heures en méditation. Pourquoi n’avez-vous même pas regardé dans ma direction ? Mon chauffeur a passé tout son temps au travail. Il n'a jamais pris le temps pour aller au temple ou pour prier. Il n'a même pas épargné un sou pour un mendiant. Et pourtant, vous commandez que nous allions ensemble tous les deux au ciel! »

Dieu répondit: « Mon enfant, je ne suis pas oublieux de toutes les bonnes actions que tu as effectué alors que tu étais vivant. C'est pourquoi je t’envoie au ciel. » L'homme dit:« Mais, Seigneur, mon chauffeur Qu'a-t-il fait pour que vous lui accordiez un tel traitement VIP et un accueil si chaleureux? »

Alors, Dieu sourit et dit: « Toi, mon fils, tu m'as toujours craint. Tu m’as prié comme si j'étais uniquement un protecteur et un tireur d’embarras. Tu ne m'as jamais aimé, tu ne m'as jamais senti dans ton cœur. Ton chauffeur sentait que j'étais toujours avec lui, dans les moments heureux comme dans les tristes. Il a partagé ses meilleurs et pires moments avec moi. Il m'a aimé, moi aussi je dois l'aimer en retour! Il me traitait comme un ami, donc je dois le traiter aussi de la même façon! »

ligne_roulante001.gif




Connaissez-vous la légende du rite de passage des jeunes indiens Cherokee?

Son père l'emmène dans la forêt, lui bande les yeux et le laisse seul. Il doit rester assis sur une souche d’arbre toute la nuit et ne pas enlever le bandeau jusqu'à ce que les rayons du soleil du matin brillent à travers celui-ci. Il ne peut pas crier pour appeler quelqu’un au secours.
Une fois, qu’il a survécu à la nuit, il est devenu un homme.

Il ne peut pas raconter cette expérience aux autres garçons, parce que chaque jeune doit atteindre de lui-même l’âge d’homme.

Le garçon est naturellement terrifié. Il peut entendre toutes sortes de bruits. Les bêtes sauvages doivent sûrement roder autour de lui. Peut-être même que certains hommes pourraient le blesser.
Le vent soufflait sur l'herbe et la terre, et secoua sa souche, mais il était assis stoïquement, sans jamais enlever le bandeau. C’est seulement de cette manière qu'il pouvait devenir un homme!

Enfin, après une nuit horrible le soleil est apparu et il a enlevé son bandeau.
C’est alors qu'il a découvert son père assis sur la souche à côté de lui.
Il avait été là, à veiller toute la nuit, protégeant son fils contre tout mal.

Nous aussi, nous ne sommes jamais seuls.

Même quand nous ne le savons pas, Dieu veille sur nous, assis sur la souche à côté de nous.
Quand des problèmes se présentent, ce que tous, nous avons à faire, c’est de tendre la main vers Lui.

Si vous avez aimé cette histoire, transmettez-la.
Si non, vous avez ôté votre bandeau avant l'aube.

Morale de l'histoire:
Uniquement parce que vous ne pouvez pas voir Dieu,
 Ne signifie pas qu'Il n'est pas là.
«Car nous avançons avec la foi, non avec la vue. »

ligne_roulante001.gif

Extrait de “Rayons du soleil pour le Jeudi” par Prya et Sanjay Tandon


 Une fois un Professeur a demandé à ses étudiants, «Pourquoi crions-nous lorsque nous sommes en colère?

Pourquoi les gens crient-ils les uns sur les autres quand ils sont mécontents?

Les étudiants réfléchissent un moment, l'un d'eux dit: «Parce que nous perdons notre calme, c’est pour cela que nous crions."
«Mais, pourquoi crier lorsque l'autre personne est juste à côté de vous? demanda le professeur.

«N'est-il pas possible de lui parler avec une voix douce? Pourquoi criez-vous sur une personne lorsque vous êtes en colère?

Les élèves ont donné d'autres réponses, mais aucune ne satisfaisait le Professeur.

Finalement, il expliqua: «Lorsque deux personnes sont en colère entre elles, leurs cœurs sont à une grande distance.

Pour couvrir cette distance, elles doivent crier pour être en mesure de s'entendre les unes les autres.

Plus elles seront en colère, plus elles devront crier pour s'entendre les unes les autres à travers cette grande distance.

Puis le Professeur demanda, "Qu'est-ce qui se passe lorsque deux personnes tombent amoureuses?
Elles ne crient pas l’une envers l'autre, mais elles parlent doucement, pourquoi?
Parce que leurs cœurs sont très proches. La distance entre eux est très faible ... »
Le Professeur continue: «Quand elles s'aiment encore plus, que se passe-t-il?
Elles ne parlent pas, elles murmurent et se rapprochent encore plus l’une de l’autre dans leur amour.

Finalement, elles n’ont même pas besoin de murmurer, elles se regardent et c'est tout. C'est pourquoi deux personnes sont proches quand elles s'aiment.

MORALE:
Lorsque vous discutez ne laissez pas vos cœurs s’éloigner, ne dites pas de mots qui mettent de plus en plus de la distance entre vous.
Sinon un jour viendra où la distance sera si grande que vous ne trouverez pas le chemin du retour.

ligne_roulante001.gif


Extrait de “Rayons du soleil pour le Jeudi” par Prya et Sanjay Tandon


Un vieil homme visitait une ville pour la première fois dans sa vie. Il avait grandi dans un village de montagne isolé, travaillé dur pour élever ses enfants, et se réjouissait de sa première visite au domicile moderne de ses enfants.

Tandis qu’on lui montrait les environs de la ville, le vieil homme entendit un bruit qui lui agressait les oreilles. Il n'avait jamais entendu un tel bruit horrible dans son paisible village de montagne. En suivant le son grinçant jusqu’à son origine, il arriva à une chambre à l'arrière d'une maison où un petit garçon s’exerçait sur un violon.

"Screech! Screech! Firent les notes discordantes du violon gémissant. On appelle cela du violon, il décida qu'il ne voulait plus entendre une telle chose horrible à nouveau.

Le lendemain, dans une autre partie de la ville, le vieil homme entendit un bruit magnifique, qui semblait caresser ses vieilles oreilles. Il n'avait jamais entendu une telle mélodie enchanteresse dans sa vallée. En suivant le bruit charmant jusqu’à sa source, il est arrivé à une chambre à l'avant d'une maison où une vieille dame, un maestro,  exécutait une sonate sur un violon.

Cette fois, le vieil homme a réalisé son erreur. Le bruit terrible qu'il avait entendu la veille n'était pas la faute du violon, ni même du garçon. Le jeune homme devait seulement apprendre à bien jouer de son instrument.

Avec la sagesse réservée aux gens simples, le vieil homme pensait qu’il en était de même avec la religion. Lorsque nous rencontrons un religieux passionné provoquant des troubles avec ses convictions, il est erroné de blâmer la religion.

C’est juste que le novice doive apprendre à connaître correctement sa religion. La rencontre avec un saint, un maître dans sa religion, est d'une telle douceur qu'elle nous inspire pendant de nombreuses années, quelles que soient les croyances.

Mais ce n'était pas la fin de l'histoire .....

Le troisième jour, dans une autre partie de la ville, le vieil homme a entendu un autre son qui a surpassé par sa beauté et sa pureté celui du maître violoniste. Que pensez-vous qu’était ce son?
C'était un son plus beau que la cascade du ruisseau de montagne au printemps, que le vent d'automne à travers la forêt, ou que les oiseaux de montagne chantant après une forte pluie. Il était encore plus beau que le silence au cœur d’une montagne par une calme nuit d'hiver. Quel était ce son qui émouvait le cœur du vieil homme plus fortement que quoi que ce soit au par avant?
C’était un grand orchestre jouant une symphonie.

La raison pour laquelle c’était, pour le vieil homme, le plus beau son au monde, c'est que premièrement, chaque membre de cet orchestre était un maître de son propre instrument, et qu’ensuite, ils avaient en outre appris à jouer ensemble en harmonie.

«Ce doit la même chose avec la religion » pensait le vieil homme. «Laissons chacun de nous atteindre à travers les leçons de la vie le doux centre de nos croyances. Permettez à chacun d’être un maestro de l'amour au sein de sa religion. Puis, ayant bien appris notre religion, laissez-nous aller plus loin et apprenons à jouer, comme les membres d'un orchestre, avec les autres religions ensemble, en harmonie! »

Ce serait la plus belle mélodie!
 

 

 ligne_2_018.gif

 

 

 

 



Date de création : 15/12/2010 @ 13:56
Dernière modification : 04/03/2012 @ 17:14
Catégorie : C.R.I.-E.V.H.
Page lue 5064 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Pensée du jour
 
  ycoeur17.gif
L’envie est la plus grande et unique cause de la misère dans le monde d’aujourd’hui. Lorsqu’une personne est heureuse et satisfaite, les autres l’envient et s’efforcent de ruiner sa paix mentale. Lorsque quelqu’un occupe une position élevée, la méchanceté s’élève chez les autres qui inventent des calomnies afin de ternir sa réputation. Ainsi va le monde. Telle est la tragédie de l’ignorance et de l’égoïsme. Ils forcent l’homme à prendre le mauvais chemin et à souffrir de calamités. Prenez le droit chemin ; soyez heureux et rendez les autres heureux. Alors votre nom perdurera même après la désintégration de votre corps.
ycoeur17.gif  
 
Mode d'emploi

Pour visionner les diaporamas que vous trouvez dans la boîte ci-dessous, vous devez avoir la visionneuse Microsoft Power Point que vous trouverez sous la rubrique téléchargement. Cliquez sur le diaporama de votre choix. Lorsque la page sera ouverte, cliquez sur le bouton droit de la souris pour sélectionner le plein écran (ou pour mettre fin au diaporama). Pour télécharger les diaporamas faites un clic droit sur le titre et :enregistrer sous.

Les diaporamas
Éphéméride
Vendredi
15
Décembre 2017

Bonne fête à toutes les
Ninon


C'était aussi un 15 Décembre
1939

Première à Hollywood du film Autant en emporte le vent.


Né(e) un 15 Décembre 1404
Gille de Rais

Vous venez de

En ligne


Canada Canada : 3
Italy Italy : 9
United Kingdom United Kingdom : 14
United States United States : 1

Visiteurs/pays cette année

2
Algeria Algeria 1
Australia Australia 19
Austria Austria 15
Azerbaijan Azerbaijan 1
Belgium Belgium 20
Brazil Brazil 12
Canada Canada 4353
China China 7
Congo Congo 1
Costa Rica Costa Rica 1
Czech Republic Czech Republic 3
Denmark Denmark 15
Dominican Republic Dominican Republic 1
Egypt Egypt 3
Estonia Estonia 1
Europe Europe 1
Finland Finland 1
France France 2692
French Polynesia French Polynesia 1
Germany Germany 647
Greece Greece 7
Guinea Guinea 10
Haiti Haiti 6
Hong Kong Hong Kong 1
Hungary Hungary 9
India India 3
Indonesia Indonesia 2
Ireland Ireland 2
Israel Israel 7
Italy Italy 27302
Japan Japan 14
Kazakhstan Kazakhstan 1
Korea Korea 2
Kuwait Kuwait 81
Lebanon Lebanon 2
Luxembourg Luxembourg 4
Malaysia Malaysia 1
Mali Mali 4
Marocco Marocco 1
Mexico Mexico 4
Netherlands Netherlands 71
New Zealand New Zealand 1
Norway Norway 47
Pakistan Pakistan 1
Philippines Philippines 1
Poland Poland 31
Portugal Portugal 2
Romania Romania 17
Russia Russia 256
Rwanda Rwanda 1
Saint Kitts and Nevis Saint Kitts and Nevis 1
Slovak Republic Slovak Republic 10
South Africa South Africa 4
Spain Spain 13
Sweden Sweden 45
Switzerland Switzerland 52
Taiwan Taiwan 8
Thailand Thailand 1
Turkey Turkey 1
Ukraine Ukraine 14
United Arab Emirates United Arab Emirates 6
United Kingdom United Kingdom 49070
United Kingdom United Kingdom 73514
United States United States 4327
United States United States 6119
ivory coast ivory coast 3

Vous venez de :

^ Haut ^