Texte à méditer :  

La satisfaction intérieure est plus importante que la prospérité extérieure.
 
  


La bouée de sauvetage

Fermer Bouée de sauvetage

Fermer C.R.I.-E.V.H.

Fermer Pédagogie

Fermer Livres

Valeurs humaines

Fermer La vérité

Fermer L'action juste

Fermer L'amour

Fermer La paix

Fermer La Non-Violence

E. V. H.
Le cercle d\'étude

Les pensées du jour

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
163 Abonnés
Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 54 membres


Connectés :

( personne )
Recherche




Pour les 9-18 ans - 01 - La Non -Violence



 

La Non-Violence

Les élèves des classes du secondaire peuvent être initiés aux Valeurs Humaines à l’aide du jeu « Le royaume des Valeurs Humaines » où à l’aide d’une réflexion autour d’une histoire basée sur le modèle créé pour les plus jeunes.

La violence étant un sujet brûlant d’actualité, il semble urgent de sensibiliser les jeunes aux stratégies Non-Violentes de résolution des conflits.
La « Non-Violence » (expression crée par le Mahatma Gandhi), contrairement à ce que l’on pourrait penser, est une arme très puissante car elle a permis à l’Inde de se libérer de l’occupation anglaise.

Réflexions sur les différentes manières de résoudre les conflits :
 
Être en conflit est normal. Nous sommes en conflit si nous ne sommes pas d'accord avec quelqu'un. Cela peut être avec n'importe qui, un de nos amis, un de nos frères et sœurs, quelqu'un à l'école ou dans la rue. Nous pouvons aussi être en conflit si nous n'obtenons pas ce que nous voulons ou si nous nous sentons maltraités.

Alors, nous pouvons régler ce conflit de deux manières, la manière violente et la manière non-violente.
 
La manière violente

Elle est basée sur la violence.
Je m’oppose à l’autre, je l’affronte
Vous êtes en colère et vous voulez vous battre.
L'un essaie de dominer ou d'éliminer l'autre.
Vous êtes des adversaires (vous vous battez l'un contre l'autre).
A la fin, le plus fort gagne mais en fait, tout le monde a perdu. Et rien n'est réglé.

La manière non-violente

Je me positionne, je confronte mes idées, je me pose à côté de l’autre.
Elle est basée sur le dialogue.
Vous êtes en colère, vous reconnaissez votre colère, mais vous ne la déversez pas sur l'autre.
Par la parole, vous exprimez vos besoins et vous écoutez les besoins de l'autre.
Vous l'écoutez avec vos oreilles et surtout avec votre cœur.

A la fin, vous trouvez une solution positive commune au conflit. Tous les deux vous gagnez. Et le problème est réglé.

Pour faciliter la résolution des conflits d’une manière Non-Violente il est important de s’entraîner à faire régulièrement des petits exercices simples mais efficaces qui vous aideront à transformer positivement votre vie.

Ces exercices vous seront expliqués ultérieurement. Pour commencer il est possible  de s’inspirer des « assises silencieuses » données pour les enfants du primaire.
Si vous le désirez, en même temps, vous pouvez écouter une musique de détente de votre choix et si vous n’en avez pas vous pouvez vous servir de celles des diaporamas.


Suggestion d’activité de groupe:

Une expérience de sensibilisation et d'éducation à la Non-Violence auprès des élèves du primaire par des étudiants des écoles secondaires

Le fait que ce soit des "plus grands" qui se rendent dans les écoles primaires pour parler de Non-Violence a un impact important sur la réceptivité des élèves des écoles primaires.

Ce programme permet de donner une formation d’éducation à la Non-Violence et aux comportements pacifiques aux étudiants et étudiantes des établissements secondaires. Par la suite, ces jeunes accompagnés par un/e intervenant/e, deviennent les Messagers et les Messagères de la Non-Violence auprès des élèves des écoles primaires.

Il favorise également une prise de conscience, de la part des enfants, des différentes manifestations de la violence qui existent autour d’eux pour les amener à en reconnaître les différentes formes et acquérir des connaissances sur les stratégies non violentes de résolution de conflits.

Une première rencontre peut se faire autour de la lecture de l’histoire du « Petit lapin tout blanc »

Une deuxième rencontre deux ou trois mois plus tard pourra se faire par des mises en situation permettant aux jeunes élèves d’intégrer quelques techniques de résolution des conflits.
 

PREMIÈRE RENCONTRE 
 

Le conte du lapin blanc

Ce conte est une allégorie dont le principe est de faire passer, par une histoire, des messages qui vont apporter des changements dans l’attitude de ceux qui l’entendent. Tout au long de l’histoire chaque animal que le petit lapin blanc rencontre va lui communiquer un petit truc pour résoudre les conflits. Peu importe les animaux que l’on emploie dans ce conte, l’important c’est le message qu’ils livrent. Chaque pays pourra donc adapter le conte avec les animaux qui lui sont familiers ou introduire des animaux qui ont des qualités particulières.

I - Objectifs:

• Sensibiliser les enfants aux sentiments qu’ils ressentent lors de comportements violents et de comportements Non-violents.
• Informer les enfants des attitudes et comportements non-violents, pacifiques à adopter.
• Identifier des personnes auprès de qui se confier.
• Reconnaître les conséquences positives à vivre dans un monde Non-Violent.

En premier les « Messagers de la Non-Violence » se présentent aux élèves  et remercient le personnel enseignant de leur permettre de rencontrer les jeunes pour cette activité. Remerciez également le personnel de l’école qui aura aidé dans la préparation de l’activité.
Vous pouvez dire aux élèves que vous les rencontrez pour leur parler d’un sujet important pour vous :La Non-Violence. Poursuivez avec :
« Aujourd’hui, nous verrons ensemble les attitudes et comportements pacifiques à adopter, nous identifierons des personnes ressources qui pourront vous aider lors de conflits, nous vous inviterons à faire un dessin sur la Non-Violence. Mais avant, nous allons vous raconter l’histoire d’un petit lapin tout blanc qui voulait lui aussi vivre sans violence. »

II - Conte:

– Pour la lecture du conte en maternelle et Cours Préparatoire, répartir au sein de l’équipe des Messagers la lecture comme suit : narrateur /trice, le petit lapin, les autres personnages.
Pour la lecture aux Cours Elémentaires et Cours Moyens, entendez-vous avec les professeurs, afin que quelques élèves viennent lire les rôles du petit lapin et des autres personnages lors de la présentation du conte.

– Racontez le conte en demandant la participation des enfants : « Voulez-vous m’aider à raconter l’histoire ? Alors quand je vous ferai signe (mettre l’index et le majeur au-dessus de la tête pour former des oreilles ) et que je dirai « le petit lapin », vous ajoutez «  tout blanc ». On essaie ensemble une fois? …le petit lapin… Aussi ouvrez toutes grandes vos oreilles comme celles du lapin pour bien écouter et vous rappeler de tous les animaux de l’histoire, on aura besoin de l’aide de votre mémoire à la fin du conte. Êtes-vous prêt ? »

Le petit lapin tout blanc qui voulait vivre en paix

Il était une fois, il y a très longtemps, un papa et une maman lapin qui avaient beaucoup de petits enfants lapins, de toutes les couleurs : des noirs, des gris, des roux, des bruns, des picotés et des tachetés. Mais, parmi eux, il y en avait un, le plus petit, qui était tout blanc, tout blanc. En fait, il était aussi blanc que la neige qui brille sous le soleil par un bel après-midi d’hiver. Cette famille de lapins vivait, avec d’autres familles, dans une immense forêt remplie de grands sapins verts, de magnifiques cèdres et de très beaux bouleaux qui permettaient aux oiseaux d’y construire leur nid. Les familles de lapins construisaient, elles, leur maison sous les branches des cèdres pour se protéger de la pluie et de la neige.

Parfois, le petit lapin tout blanc était laissé seul par ses frères et sœurs, et même par ses amis, simplement parce qu’il était tout blanc. À cause de sa couleur différente, il arrivait que personne ne veuille jouer avec lui. Il était seul, rejeté. Cela le rendait très triste car il ne trouvait personne pour s’amuser. D’autres fois, on se moquait du petit lapin tout blanc car il était plus petit que tous les autres. On lui disait des mots méchants, des mots qui lui faisaient de la peine dans son cœur. Quand le soir arrivait et que le soleil donnait lentement sa place à la lune, le petit lapin tout blanc n’arrivait pas à dormir car ses frères et sœurs lui faisaient des misères (taquineries). Ils mordaient ses petites oreilles, pinçaient ses pattes, tapaient son dos et ils chatouillaient son petit cou. Le petit lapin tout blanc détestait cela, il avait mal mais il ne savait pas quoi faire au juste. Triste, il regardait les ombres des animaux avancer dans la nuit, il rêvait de vivre en harmonie, il rêvait d’une vie meilleure.

Un beau matin, le petit lapin tout blanc qui était triste et fâché de vivre dans la dispute décida d’aller se promener loin dans la forêt. Pendant cette promenade, le petit lapin tout blanc espérait trouver quelqu’un qui pourrait l’aider à vivre en harmonie et à se débarrasser de sa peine et de sa colère. Après un long moment de marche dans les grands sentiers de la forêt, le petit lapin tout blanc passa près de la tanière du renard. Il savait que le renard était rusé alors il décida de lui demander conseil.
(Présenter l’affiche)
– "Bonjour monsieur Renard ! Je suis le petit lapin tout blanc et je veux vivre en paix. Est-ce que vous pourriez me donner un petit truc car je sais que vous êtes rusé ? "
Le Renard Rusé, après avoir écouté l’histoire du petit lapin tout blanc, lui dit ceci:
– " Je trouve cela très bien que tu essaies de vivre en paix, de trouver des solutions aux conflits que tu vis. Quand j’étais jeune, je n’étais pas aussi rusé qu’aujourd’hui.
Avec le temps, j’ai appris à me calmer. Maintenant, quand je me chamaille, qu’on me fait mal ou qu’on ne pense pas comme moi, je prends de grandes respirations, j’imagine une lumière bleue autour de moi, cela m’aide à redevenir calme.
Quand je suis calme comme ça, je suis capable de parler sans me disputer pour régler le conflit."

Le petit lapin tout blanc, heureux d’avoir maintenant un truc pour vivre en paix, dit merci au Renard Rusé et repartit dans la forêt. Le Renard Rusé, tout souriant, cria au petit lapin tout blanc :
– "Souviens-toi, tu peux prendre trois grandes respirations pour redevenir calme. Cela chassera ta peine et ta colère et te rendra plus heureux. Tu inspires par le nez et tu expires par la bouche, mon petit ami tout blanc."

Un peu plus loin, le petit lapin tout blanc rencontra madame La Chouette. Il avait déjà entendu parler de cette dame. Les animaux de la forêt disent qu’elle est d’une grande douceur. Il décida alors de lui demander conseil.
- "Bonjour madame La Chouette ! Je suis le petit lapin tout blanc et je veux vivre en harmonie. Est-ce que vous pourriez me donner un petit truc car j’ai entendu dire que vous ne vous disputez jamais?"
– "Oh! Tu sais, il m’arrive parfois de me disputer. Cependant, j’essaie toujours de régler le problème en discutant avec l’autre, par la parole. Je prends le temps de voir avec l’autre quelle est la difficulté que nous avons, comment nous nous sentons, ce que nous voulons changer ou améliorer. Ensemble nous trouvons des solutions pour mettre fin à la dispute. Puis, nous choisissons la meilleure solution, celle qui plaît autant à moi qu’à l’autre."
– "Et c’est comme cela que vous pouvez vivre en harmonie?"
– "Oui, c’est ça. Maintenant, tu as un nouveau truc pour vivre en paix. Souviens-toi, tu peux parler pour trouver des solutions et tu sais que ça fonctionne !"

Le petit lapin tout blanc remercia madame La Chouette et continua sa marche dans la forêt. Il était heureux de connaître ce nouveau truc magique.
Un peu plus tard, il croisa le jeune Lynx. Ce petit chat sauvage avait la réputation de savoir écouter attentivement les autres.
– "Bonjour monsieur Lynx ! Je suis le petit lapin tout blanc et je veux vivre en paix. Est-ce que vous pouvez m’aider? "
Le jeune Lynx le regarda et lui adressa la parole :
– "Avec mes yeux de lynx, je peux voir des choses invisibles. Je sais que tu cherches des façons de vivre en paix, alors écoute-moi. Avant, je gardais en dedans de moi ce qui me dérangeait, j’étais souvent fâché et triste. Ensuite, je pensais juste à moi. Aujourd’hui, vois-tu, je suis capable de dire ce que je pense, ce que je veux et comment je me sens. De plus, je demande aux autres ce qu’ils voient, ce qu’ils veulent et ce qu’ils ressentent dans leur cœur. Comme cela, je peux vivre en harmonie et les autres aussi. Maintenant, tu sais que c’est en tenant compte de toi et des autres que tu éviteras les disputes et que tu pourras vivre dans un monde plus joyeux."

Le petit lapin tout blanc remercia le jeune lynx et retourna chez lui. Près de sa maison, il rencontra quelques-uns de ses amis qui le taquinèrent, lui dirent des mots méchants, rirent de lui parce qu’il était tout petit et de couleur différente. Le petit lapin tout blanc prit alors trois grandes respirations et imagina une lumière bleue autour de lui. Se sentant calme, il se dirigea vers les petits pour leur parler. Il leur demanda pourquoi ils faisaient cela et leur dit que tous ces mots le rendaient triste. Il leur dit aussi comment il voulait être traité. Ensemble, ils trouvèrent une solution pour que tous soient contents. (Pour les élèves des cours moyens, demandez-leur d’après eux quelles sont les solutions que les lapins ont trouvées. Dites leur qu’ils pourront illustrer, dessiner ou écrire la solution lors de l’activité du dessin). Après, quand le conflit fut réglé, le petit lapin tout blanc rentra à la maison.

Il raconta alors son aventure à ses parents : comment il pouvait redevenir calme en suivant le conseil de monsieur Renard, comment il pouvait maintenant parler pour régler ses disputes en faisant comme madame La Chouette lui avait dit, comment il pouvait tenir compte de lui et des autres pour vivre en harmonie comme lui avait suggéré le jeune Lynx. Ses parents l’écoutèrent avec attention et le félicitèrent avant de l’inviter à aller au lit. En le bordant son père lui dit qu’afin de vivre en paix, il pourrait prendre un peu de temps chaque jour pour penser aux actions qu’il pouvait faire pour vivre en harmonie. Cette nuit là, le petit lapin tout blanc fit de merveilleux rêves car il vivait maintenant dans un monde Non-violent où il y avait un peu plus de paix.

III - Retour sur le conte:
 
Questionnez les enfants sur la compréhension du conte. (Prenez seulement une réponse par question et complétez, simplifiez les réponses des enfants en les félicitant de leur écoute.)

Débutez en faisant raconter l’histoire de manière chronologique.
– Est-ce que vous avez aimé le conte du petit lapin tout blanc qui voulait vivre en paix ?
– Qui voudrait me raconter l’histoire?

– Maintenant, est-ce que vous vous souvenez des animaux qu’il a rencontrés ? Oui un renard rusé, une chouette et un lynx.
– Est-ce que vous vous souvenez des trucs que les animaux lui ont appris ?

(Présenter les affiches des animaux au moment de l’explication )
Monsieur Renard : Respirer pour se calmer (Faire pratiquer la respiration en imaginant une lumière bleue autour d’eux).
Madame Chouette : Parler pour régler ses disputes.
Monsieur Lynx : Tenir compte de lui et des autres pour vivre en paix.

– Qu’est-ce que son père lui a dit en le bordant? Qu’afin de vivre en paix, il pouvait prendre un peu de temps, chaque jour, pour penser aux actions à faire pour vivre en harmonie et être Non-Violent.

Poursuivez les questions en lien avec les sentiments ressentis lors de comportements violents et lors de comportements Non-Violents.

IV - Réflexion pour vivre en paix :

Objectif:

Sensibiliser les enfants aux sentiments qu’ils ressentent lors de comportements violents et de comportements Non-Violents.
– Comment croyez-vous que le petit lapin se sente lorsque quelqu’un lui fait mal ?
– Que ressent-il quand on lui parle doucement, quand on le traite avec gentillesse ?
– Est-ce que vous croyez qu’il préfère les câlins tout doux ou les batailles?
– Dites-moi dans un monde Non-Violent, qu’est-ce qu’il y a ? Dans un monde où on est bien, qu’est-ce qu’il y a ?
Poursuivez le questionnement avec les attitudes et comportements Non-Violents.

V - Attitudes et comportements Non-Violents:

Objectif :

Informer les enfants des attitudes et comportements Non-Violents à adopter.
– Que pouvez-vous faire pour vivre en paix lorsque quelqu’un vous fait du mal ?

1) Vous pouvez respirer trois fois par le nez pour vous aider à vous calmer.

2) Vous pouvez parler, dire ce que vous ressentez. Vous pouvez dire que vous n’aimez pas cela quand quelqu’un vous fait du mal et lui demander d’arrêter.

Quelle phrase pouvez-vous lui dire? : «Je n’aime pas ça quand tu me fais cela. Les bras sont faits pour se câliner pas pour se disputer».
En disant cela, vous vous AFFIRMEZ c’est-à-dire que vous dites cette phrase directement et gentiment. C’est le dire parce que vous respectez vos sentiments et vous exprimez votre façon de voir les choses de manière calme et gentille. VOUS AFFIRMER, c’est tenir compte de vous et dire que vous voulez vivre en paix.
Si vous dites cette phrase en criant, en poussant, en frappant l’autre. Est-ce que vous vous affirmez ? Non, vous êtes fâchés. Vous aussi vous faîtes du mal à l’autre, vous n’êtes pas en paix, vous êtes FÂCHÉS, vous êtes agressif.
Et si vous ne dites rien quand une personne vous fait du mal. Si vous vous SAUVEZ, si vous ne faites rien, vous êtes PASSIFS.
Vous faites comme le petit lapin tout blanc au début de l’histoire : il ne disait rien quand ses frères et sœurs lui faisaient mal, il est parti. C’est important de parler pour arrêter les comportements violents.

Alors, pour  vous aider à vivre en paix, vous devez agir de quelle manière ? Vous vous sauvez, vous vous fâchez ou vous vous affirmez ? Oui! Vous vous affirmez.

3) Aussi, il est important de prendre le temps d’écouter l’autre personne, comprendre ce qu’elle ressent et ensemble trouver une solution qui plaise aux deux. Pour vivre en paix, je tiens compte de moi et des autres.

4) Vous pouvez utiliser tous ces " trucs" en même temps, ensemble, pour résoudre la même dispute.

VI - Personnes auprès de qui se confier:

Objectif :

Identifier des personnes auprès de qui se confier.
Il est important de parler à quelqu’un qui peut vous aider lorsque vous vivez des conflits ou de la violence, si quelqu’un vous fait mal ou si vous êtes triste ou que vous n’êtes pas en paix avec les autres. Vous pouvez en parler à quelqu’un en qui vous avez confiance comme vos parents ou un membre de votre famille.
Alors, toi, en qui as-tu confiance ? Nomme-moi une personne adulte qui peut t’aider à vivre en paix.

VII - Dessin pour un monde Non-Violent:

Objectif :

Permettre à chaque élève d’exprimer sa vision d’un monde Non-Violent.
– Demandez aux élèves de créer un dessin ou un poème sur la Non-Violence. Exposer les réalisations des élèves– Demandez aux enfants de nommer des actions, des paroles et des gestes de paix, de décrire un monde Non-Violent.
Que vois-tu dans ton monde de paix ?
– Proposez un exemple : Dans un monde de paix, les bras sont faits pour se câliner. Alors dis-moi, à ton tour, dans ton monde de paix, que vois-tu ?
– Prenez quelques exemples et proposez aux enfants de se dessiner vivant dans un monde Non-Violent.
- Demandez aux enfants de vous parler de leur dessin.

VIII - Commentaires sur les dessins:
 
Objectif :

Reconnaître les conséquences positives à vivre dans un monde Non-violent.

– Demandez à certains enfants d’identifier la scène représentée dans leur dessin et de nommer les sentiments des différents personnages s’y retrouvant.
– Terminez les commentaires des dessins : «J’aimerais savoir en levant la main, combien d’entre vous croient qu’il est important de vivre dans un monde Non-Violent. »

IX - Minute de paix (1 min.) - maternelle et C.P. : 30 secondes

« En terminant, partageons donc une minute de silence, une minute où chacun et chacune pensera à un geste de paix à faire aujourd’hui. »
« Commençons la minute maintenant (…) La minute est terminée. »

Demandez à des élèves quel(s) geste (s) de paix il fera aujourd’hui et proposez aux élèves de prendre une minute tous les jours pour penser à un ou des gestes de paix.

X - Fin de la rencontre:

« Je vous remercie tous pour votre participation. Soyez à votre tour des Messagers et Messagères de la Non-Violence. »
« MERCI ET BONNE FIN DE JOURNÉE ! »
 

Deuxième rencontre



Commencer par demander aux enfants de raconter l’histoire du petit lapin tout blanc
Rappel des conseils donnés à petit lapin tout blanc.
Vous êtes-vous souvenus de prendre une minute tous les jours pour penser à un ou des gestes de paix ?
Avez-vous terminé le dessin du monde non-violent que vous aviez commencé ?

1)  Assise silencieuse:
 
Pour vous aider à bien mettre en application le truc de Renard rusé nous allons vous expliquer l’assise silencieuse (elle sera adaptée à l’âge et à l’entraînement des enfants. Pour les plus jeunes voir les initiations à la relaxation.)

Au cours de l’assise silencieuse dire : « Maintenant que vous êtes bien détendus pensez à votre dessin d’un monde non violent que vous avez imaginé et ressentez comme vous y êtes bien, vous respirez pour vous calmer et imaginez une lumière bleue tout autour de vous.
Vous parlez pour régler vos disputes et vous tenez compte de vous et des autres pour vivre en paix.
 1,2,3,  vous êtes à nouveau dans la salle de classe vous ouvrez les yeux et vous souriez aux personnes qui vous entourent
»

Laissez les enfants s’exprimer sur ce qu’ils ont ressenti au cours de l’assise silencieuse.


2)  Mises en situation :

Elles peuvent se faire par l’intermédiaire de marionnettes symbolisant la Non-Violence. Les marionnettes peuvent être réalisées avec les enfants de la grande section de maternelle et des élèves du primaire. Il s’agit de bien faire comprendre aux enfants que les marionnettes qu’ils sont en train de fabriquer symbolisent la Non-Violence. Elles peuvent vivre et agir tels des habitants de ce monde paisible qu’ils auront imaginé, dans l’exercice de visualisation d’un monde non-violent. Ces marionnettes peuvent être très simples. Il suffit d’un morceau de papier ou de tissu qui enveloppe le doigt. Les traits élémentaires du visage qui seront dessinés ou peints au sommet du doigt donneront vie à la marionnette. Un visage peut être dessiné sur un morceau de papier rond qui est ensuite collé à un bout de bois.

Laissons l’imagination des messagers de la non-violence s’exprimer pour ces différentes mises en situation.

3)  Personnes de confiance :

Faire un rappel des personnes au près de qui se confier lorsqu’il n’est pas possible de gérer seul le conflit.

 

4) Avant de terminer la rencontre apprendre aux enfants quelques petits « trucs »   supplémentaires pour les aider :

La boule de lumière d’or :

Pour se protéger dans une situation difficile.

Imaginer une très belle boule de lumière d’or qui nous entoure et qui nous protège, au centre de cette boule nous sommes en sécurité. Si quelqu’un nous agresse verbalement pensons que les paroles blessantes viennent buter contre la surface de la boule, elles rebondissent et retourne en amour vers la personne qui a prononcé ces paroles, de façon à l’aider à devenir meilleure.

La figure huit :

Lorsque quelqu’un cherche à vous contrôler ou à avoir une emprise sur vous.

Imaginez-vous assis ou debout au centre d’un cercle de lumière dorée sur le sol à vos pieds.  Le diamètre du cercle est un peu plus grand que la longueur de vos deux bras et mains tendus.
Touchant votre cercle mais sans le chevaucher, imaginez la personne dont vous voulez vous protéger, dans un autre cercle de lumière dorée dont le diamètre est un peu plus grand que la longueur de ses deux bras et mains tendus.
En partant du point où les deux cercles se touchent, visualisez une lumière bleu néon circulant dans le sens des aiguilles d’une montre autour du cercle opposé.
Faites ensuite contourner votre propre cercle par la gauche, derrière vous puis sur votre droite pour rejoindre le point de contact des deux cercles, décrivant ainsi un huit.

Vous visualisez ce Huit de lumière bleu néon pendant environ deux minutes, vous pouvez faire cet exercice à tout moment dans la journée, à chaque fois que vous en sentez le besoin.
Lorsqu’il s’agit de jeunes enfants les parents ou les enseignants peuvent visualiser la figure Huit à leur place.

5)  Terminer la leçon :

Remercier les enfants pour ces moments de partage et d’échange, vous pouvez former une ronde et faire dire aux enfants : 

 « Lorsque que quelqu’un me dit des paroles blessantes, je respire pour retrouver mon calme et je fais attention à ne blesser personne par mes paroles ou  mon attitude. »

 

 


 


Date de création : 28/04/2009 @ 18:11
Dernière modification : 18/09/2010 @ 18:58
Catégorie : Pour les 9-18 ans
Page lue 2931 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Pensée du jour
 
  ycoeur17.gif
L’envie est la plus grande et unique cause de la misère dans le monde d’aujourd’hui. Lorsqu’une personne est heureuse et satisfaite, les autres l’envient et s’efforcent de ruiner sa paix mentale. Lorsque quelqu’un occupe une position élevée, la méchanceté s’élève chez les autres qui inventent des calomnies afin de ternir sa réputation. Ainsi va le monde. Telle est la tragédie de l’ignorance et de l’égoïsme. Ils forcent l’homme à prendre le mauvais chemin et à souffrir de calamités. Prenez le droit chemin ; soyez heureux et rendez les autres heureux. Alors votre nom perdurera même après la désintégration de votre corps.
ycoeur17.gif  
 
Mode d'emploi

Pour visionner les diaporamas que vous trouvez dans la boîte ci-dessous, vous devez avoir la visionneuse Microsoft Power Point que vous trouverez sous la rubrique téléchargement. Cliquez sur le diaporama de votre choix. Lorsque la page sera ouverte, cliquez sur le bouton droit de la souris pour sélectionner le plein écran (ou pour mettre fin au diaporama). Pour télécharger les diaporamas faites un clic droit sur le titre et :enregistrer sous.

Les diaporamas
Éphéméride
Vendredi
15
Décembre 2017

Bonne fête à toutes les
Ninon


C'était aussi un 15 Décembre
1939

Première à Hollywood du film Autant en emporte le vent.


Né(e) un 15 Décembre 1404
Gille de Rais

Vous venez de

En ligne


Canada Canada : 3
Italy Italy : 9
United Kingdom United Kingdom : 13
United States United States : 1

Visiteurs/pays cette année

2
Algeria Algeria 1
Australia Australia 19
Austria Austria 15
Azerbaijan Azerbaijan 1
Belgium Belgium 20
Brazil Brazil 12
Canada Canada 4353
China China 7
Congo Congo 1
Costa Rica Costa Rica 1
Czech Republic Czech Republic 3
Denmark Denmark 15
Dominican Republic Dominican Republic 1
Egypt Egypt 3
Estonia Estonia 1
Europe Europe 1
Finland Finland 1
France France 2692
French Polynesia French Polynesia 1
Germany Germany 647
Greece Greece 7
Guinea Guinea 10
Haiti Haiti 6
Hong Kong Hong Kong 1
Hungary Hungary 9
India India 3
Indonesia Indonesia 2
Ireland Ireland 2
Israel Israel 7
Italy Italy 27302
Japan Japan 14
Kazakhstan Kazakhstan 1
Korea Korea 2
Kuwait Kuwait 81
Lebanon Lebanon 2
Luxembourg Luxembourg 4
Malaysia Malaysia 1
Mali Mali 4
Marocco Marocco 1
Mexico Mexico 4
Netherlands Netherlands 71
New Zealand New Zealand 1
Norway Norway 47
Pakistan Pakistan 1
Philippines Philippines 1
Poland Poland 31
Portugal Portugal 2
Romania Romania 17
Russia Russia 256
Rwanda Rwanda 1
Saint Kitts and Nevis Saint Kitts and Nevis 1
Slovak Republic Slovak Republic 10
South Africa South Africa 4
Spain Spain 13
Sweden Sweden 45
Switzerland Switzerland 52
Taiwan Taiwan 8
Thailand Thailand 1
Turkey Turkey 1
Ukraine Ukraine 14
United Arab Emirates United Arab Emirates 6
United Kingdom United Kingdom 49070
United Kingdom United Kingdom 73514
United States United States 4327
United States United States 6119
ivory coast ivory coast 3

Vous venez de :

^ Haut ^