Texte à méditer :  

Ne faites pas le mal, faites ce qui est bien.
 
  


La bouée de sauvetage

Fermer Bouée de sauvetage

Fermer C.R.I.-E.V.H.

Fermer Pédagogie

Fermer Livres

Valeurs humaines

Fermer La vérité

Fermer L'action juste

Fermer L'amour

Fermer La paix

Fermer La Non-Violence

E. V. H.
Le cercle d\'étude

Les pensées du jour

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
163 Abonnés
Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 54 membres


Connectés :

( personne )
Recherche




Initiation des plus jeunes - 07- Non-Violence




 

Non-Violence



Objectifs:

• Sensibiliser les enfants aux sentiments qu’ils ressentent lors de comportements violents et de comportements pacifiques.
• Informer les enfants des attitudes et comportements pacifiques, Non-Violents à adopter.
• Identifier des personnes auprès de qui se confier.
• Reconnaître les conséquences positives à vivre dans un monde sans violence.
 

1ière  Leçon:

Citation :

La Non-Violence c'est ne pas penser de vilaines choses, ne pas dire des paroles méchantes et ne pas faire des gestes qui font malL

(Expliquer aux enfants ce qu’est le stress, éventuellement leur permettre de verbaliser ce que représente pour eux le stress ; l’on est parfois étonné des réponses que peuvent faire des enfants même tout petits.)

Le stress : c’est quand je ne suis pas content, que j’ai envie de crier, que je suis en colère, que je pleure.

La relaxation : c’est quand je me sens calme, que je n’ai plus envie de bouger, que je suis détendu, que je me sens bien comme lorsque je fais un câlin ou quand je prends mon doudou.
 
Et maintenant promenons-nous dans la relaxation.

(Cette relaxation est dynamique elle se fait en chantant et en mouvement. Elle permet à l’enfant de mouvoir son corps dans l’espace, de sentir l’alternance mouvement – repos. Cette séance se fait debout puis allongé. Vous chantez sur l’air de « Loup y-es-tu ? »)

En vous déplaçant dans la pièce en dansant et en chantant :
« Promenons-nous dans la relaxation pendant que le stress n’y est pas.
Stress y-es-tu ?
Nooon ! »
Vous vous arrêtez et dites :
« Alors je détends mes pieds en les posant bien sur le sol.
Des orteils jusqu’aux talons.
Bien à plat… »

Et vous reprenez la danse et le chant :
« Promenons-nous dans la relaxation…. »

Vous vous arrêtez et vous dites :
« Alors je détends mes jambes…
Des pieds jusqu’aux fesses, elles restent tranquilles.
Elles n’ont plus envie de bouger… »

Et vous reprenez la danse et le chant :
« Promenons-nous dans la relaxation…. »

Vous vous arrêtez et vous dites :
« Alors je détends tout mon dos.
De mes fesses jusqu’à mes épaules.
Mes pieds, mes jambes, mon dos sont détendus… »

Et vous reprenez la danse et le chant :
« Promenons-nous dans la relaxation…. »

Vous vous arrêtez et vous dites :
« Alors je détends mon ventre, ma poitrine …
Mes pieds, mes jambes, mon dos, mon ventre, ma poitrine sont détendus … »

Et vous reprenez la danse et le chant :
« Promenons-nous dans la relaxation…. »

Vous vous arrêtez et vous dites :
« Alors je détends mes doigts, mes mains, mes bras jusqu’aux épaules …
Mes pieds, mes jambes, mon dos, mon ventre, ma poitrine, mes doigts, mes mains, mes bras jusqu’aux épaules sont détendus.
Tout mou, tout tranquille … »

Et vous reprenez la danse et le chant :
« Promenons-nous dans la relaxation…. »

Vous vous arrêtez et vous dites :

« Alors je détends mon cou, ma gorge, mon visage, toute ma tête …
Mes pieds, mes jambes, mon dos, mon ventre, ma poitrine, mes doigts, mes mains, mes bras jusqu’aux épaules, mon cou, ma gorge, mon visage, toute ma tête sont détendus …
Bien tranquille, si tranquille que mon corps a envie de s’allonger. »

Allongez-vous et faîtes allonger les enfants.

« Voilà, maintenant je peux sentir tout l’arrière de mon corps en contact avec le sol. L’arrière de ma tête, mon dos mes fesses, mes cuisses, mes jambes, mes talons de pieds touchent le sol.
C’est comme s’ils voulaient s’enfoncer dans le sol …

Je sens le devant de mon corps.
Mon visage, ma gorge, mes épaules, mes bras, ma poitrine, mon ventre, mes jambes, mes pieds.
Tout mon corps reste bien tranquille allongé sur le sol …

Puis, je pense à ma respiration, mon ventre qui se gonfle et se dégonfle comme un ballon.
Et je reste tranquille à écouter ma respiration.
À écouter ma respiration.
À sentir mon ventre se gonfler et se dégonfler comme un ballon… »

Accompagnez les enfants pendant quelques minutes en respirant avec eux et dès que vous sentez qu’ils en ont assez, vous arrêtez la relaxation en disant :

« Maintenant vous bougez doucement les pieds, les mains, vous vous étirez, vous baillez et quand vous en avez envie vous pouvez vous lever doucement, en silence et vous faîtes un sourire aux personnes qui vous entourent. »

Laissez les enfants exprimer leur ressenti s’ils en éprouvent le besoin.

Raconter une histoire :

Le petit lapin tout blanc qui voulait vivre en paix

Johanne Jalifour, Sébastien Guy


Racontez le conte en demandant la participation des enfants :
 « Vous voulez m’aider à raconter l’histoire ?
Alors quand je ferai signe (mettre l’index et le majeur au-dessus de la tête pour former des oreilles ) et que je dirai le petit lapin, vous ajouterez tout blanc. On essaie ensemble une fois? …le petit lapin… Aussi ouvrez toutes grandes vos oreilles comme celles du lapin pour bien écouter et vous rappeler de tous les animaux de l’histoire, on aura besoin de l’aide de votre mémoire à la fin du conte. Êtes-vous prêts ? »

Il était une fois, il y a très longtemps, un papa et une maman lapin qui avaient beaucoup de petits enfants lapins, de toutes les couleurs : des noirs, des gris, des roux, des bruns, des picotés et des tachetés. Mais, parmi eux, il y en avait un, le plus petit, qui était tout blanc, tout blanc. En fait, il était aussi blanc que la neige qui brille sous le soleil par un bel après-midi d’hiver. Cette famille de lapins vivait, avec d’autres familles, dans une immense forêt remplie de grands sapins verts, de magnifiques cèdres et de très beaux bouleaux qui permettaient aux oiseaux d’y construire leur nid. Les familles de lapins construisaient, elles, leur maison sous les branches des cèdres pour se protéger de la pluie et de la neige.

Parfois, le petit lapin tout blanc était laissé seul par ses frères et sœurs, et même par ses amis, simplement parce qu’il était tout blanc. À cause de sa couleur différente, il arrivait que personne ne veuille jouer avec lui. Il était seul, rejeté. Cela le rendait très triste car il ne trouvait personne pour s’amuser. D’autres fois, on se moquait du petit lapin tout blanc car il était plus petit que tous les autres. On lui disait des mots méchants, des mots qui lui faisaient de la peine dans son cœur. Quand le soir arrivait et que le soleil laissait lentement sa place à la lune, le petit lapin tout blanc n’arrivait pas à dormir car ses frères et sœurs lui faisaient des misères, ils le taquinaient. Ils mordaient ses petites oreilles, pinçaient ses pattes, tapaient son dos et ils chatouillaient son petit cou. Le petit lapin tout blanc détestait cela, il avait mal mais il ne savait pas quoi faire au juste. Triste, il regardait les ombres des animaux avancer dans la nuit, il rêvait de vivre en harmonie, il rêvait d’une vie meilleure.

Un beau matin, le petit lapin tout blanc qui était triste et fâché de vivre dans la dispute décida d’aller se promener loin dans la forêt. Pendant cette promenade, le petit lapin tout blanc espérait trouver quelqu’un qui pourrait l’aider à vivre en harmonie et à se débarrasser de sa peine et de sa colère. Après un long moment de marche dans les grands sentiers de la forêt, le petit lapin tout blanc passa près de la tanière du renard. Il savait que le renard était rusé alors il décida de lui demander conseil.
– "Bonjour monsieur Renard ! Je suis le petit lapin tout blanc et je veux vivre en paix. Est-ce que vous pourriez me donner un petit truc car je sais que vous êtes rusé ? "
Le Renard Rusé, après avoir écouté l’histoire du petit lapin tout blanc, lui dit ceci:
– " Je trouve cela très bien que tu essaies de vivre en paix, de trouver des solutions aux conflits que tu vis. Quand j’étais jeune, je n’étais pas aussi rusé qu’aujourd’hui.
Avec le temps, j’ai appris à me calmer. Maintenant, quand je me chamaille, qu’on me fait du mal ou qu’on ne pense pas comme moi, je prends de grandes respirations, j’imagine une lumière bleue autour de moi, cela m’aide à redevenir calme.
Quand je suis calme comme ça, je suis capable de parler sans me disputer, sans me mettre en colère pour régler le conflit."
Le petit lapin tout blanc, heureux d’avoir maintenant un truc pour vivre en paix, dit merci au Renard Rusé et repartit dans la forêt. Le Renard Rusé, tout souriant, cria au petit lapin tout blanc :

– "Souviens-toi, tu peux prendre trois grandes respirations pour redevenir calme et tu imagine une lumière bleue tout autour de toi. Cela chassera ta peine et ta colère et te rendra plus heureux. Tu inspires par le nez et tu expires par la bouche, mon petit ami tout blanc."
– 
Je vous raconterai la suite de l’histoire un autre jour.

Questions :

– 1) Maintenant dites-moi où vivait le petit lapin tout blanc ?
– 2) Pourquoi ses frères et ses sœurs le taquinaient tout le temps ?
– 3) Pourquoi petit lapin tout blanc est-il parti dans la forêt ?
– 4) Qui, petit lapin tout blanc a-t-il rencontré pour lui donner un truc pour vivre en paix ?
– 5) Quel est le truc que renard Rusé lui a donné ?
– 6) Vous est-il arrivé de vous sentir triste comme petit lapin tout blanc ?
– 7) Avez-vous déjà demandé conseil auprès de quelqu’un de votre entourage ?

Chant : Une chanson du folklore de votre choix qui illustre une Valeur de la Non-Violence

Activité de groupe :

Créer une bande dessinée pour illustrer les différentes saynètes de l’histoire, chaque enfant en dessinera une et l’ensemble pourra être exposé.
A faire également une affiche pour le mur de la classe rappelant les conseils de renard Rusé.
 

2ième Leçon :

Aujourd’hui nous allons continuer le travail sur la Non-Violence
.
Assise silencieuse :

Avant de commencer expliquez et montrez aux enfants ce qu’ils vont devoir faire. Vous passez vos mains sur votre tête « Je touche ma tête », vous enlevez vos mains  « Je sens ma tête sans la toucher »
Maintenant vous vous installez bien sur votre chaise, voilà, vous fermez les yeux, vous écoutez ma voix et vous faîtes comme je vous ai montré.

Je touche ma tête, je sens ma tête sans la toucher.
Je touche mes yeux, je sens mes yeux sans les toucher.
Je touche mon nez, je sens mon nez sans le toucher.
Je touche ma bouche, je sens ma bouche sans la toucher.
Je touche mes bras, je sens mes bras sans les toucher.
Je touche mes cuisses, je sens mes cuisses sans les toucher.
Je touche ma poitrine, je sens ma poitrine sans la toucher.
Maintenant vous avez toujours les yeux fermés, vous mettez votre main devant votre bouche sans la toucher, vous soufflez tout doucement, sentez l’air qui vient de votre poitrine, qui sort et qui caresse votre main.
Maintenant posez vos mains sur votre ventre, lorsque vous inspirez gonflez doucement votre ventre comme un ballon puis doucement dégonflez votre ventre ballon en laissant partir l’air par votre bouche.

Vous recommencez, vous inspirez, vous gonflez votre ventre et vous laissez l’air monter jusqu’à vos épaules; puis vous expirez, vos épaules reprennent leur place et vous dégonflez doucement votre ventre. Vous continuez à gonfler et dégonfler votre ventre et en même temps derrière vos yeux fermés, vous allumez l’écran de votre télévision intérieure. Là vous imaginez un grand morceau de plastique tout rond et vous mettez sur ce plastique tout ce qui vous gêne… tout ce qui ne vous plaît pas… des choses de l’école, de la maison… tous vos soucis… tout ce qui vous met en colère ou qui vous rend triste…

Puis, une fois que vous avez mis dessus tout ce qui vous gêne, ce morceau de plastique va se fermer tout seul et prendre la forme d’un ballon. Alors avec votre respiration vous soufflez sur le ballon, vous le faîtes s’envoler. Chaque respiration permet à ce ballon de s’envoler de plus en plus haut. Encore plus haut. Toujours plus haut. Et hop ! Il a complètement disparu.
(Avec votre respiration vous accompagnez les enfants le temps nécessaire pour que tous les ballons s’envolent. Vous n’aurez qu’à les regarder, tant qu’un enfant souffle c’est que son ballon est toujours visible.)

Voilà! Désormais il n’y a plus que des belles choses en vous et vous vous sentez heureux et légers.
Maintenant revenez à votre respiration, commencez à bouger doucement les bras et les jambes, vous ouvrez les yeux, quand vous en avez envie, vous vous levez et vous faites un grand sourire aux personnes qui vous entourent.

Aujourd’hui, je vais vous raconter la suite de l’histoire du petit lapin tout blanc.

Vous vous rappelez le début de l’histoire? (Incitez les enfants à raconter l’histoire et rappelez les consignes données par renard Rusé)
 
Comme l’autre fois lorsque je dis « petit lapin » vous dites  « tout blanc »
Tout heureux, le petit lapin tout blanc continuait sa promenade. Un peu plus loin il rencontra madame La Chouette. Il avait déjà entendu parler de cette dame. Les animaux de la forêt disent qu’elle est d’une grande douceur. Il décida alors de lui demander conseil.
- "Bonjour madame La Chouette ! Je suis le petit lapin tout blanc et je veux vivre en harmonie, sans me mettre en colère. Est-ce que vous pourriez me donner un petit truc car j’ai entendu dire que vous ne vous disputez jamais?"

– "Oh! Tu sais, il m’arrive parfois de me disputer. Cependant, j’essaie toujours de régler le problème en discutant avec l’autre, par la parole. Je prends le temps de voir avec l’autre quelle est la difficulté que nous avons, comment nous nous sentons, ce que nous voulons changer ou améliorer. Ensemble nous trouvons des solutions pour mettre fin à la dispute. Puis, nous choisissons la meilleure solution, celle qui plaît autant à moi qu’à l’autre."
– "Et c’est comme cela que vous pouvez vivre en harmonie?"
– "Oui, c’est ça. Maintenant, tu as un nouveau truc pour vivre en paix. Souviens-toi, tu peux parler pour trouver des solutions et tu sais que ça fonctionne !"
Le petit lapin tout blanc remercia madame La Chouette et continua sa marche dans la forêt. Il était heureux de connaître ce nouveau truc magique.

Un peu plus tard, il croisa le jeune Lynx. Ce petit chat sauvage avait la réputation de savoir écouter attentivement les autres.
– "Bonjour monsieur Lynx ! Je suis le petit lapin tout blanc et je veux vivre en paix. Est-ce que vous pouvez m’aider? "
Le jeune Lynx le regarda et lui adressa la parole :
– "Avec mes yeux de lynx, je peux voir des choses invisibles. Je sais que tu cherches des façons de vivre en paix sans avoir à te disputer, alors écoute-moi. Avant, je gardais en dedans de moi ce qui me dérangeait, j’étais souvent fâché et triste. Ensuite, je pensais juste à moi. Aujourd’hui, vois-tu, je suis capable de dire ce que je pense, ce que je veux et comment je me sens. De plus, je demande aux autres ce qu’ils voient, ce qu’ils veulent et ce qu’ils ressentent dans leur cœur. Comme cela, je peux vivre en harmonie et les autres aussi. Maintenant, tu sais que c’est en tenant compte de toi et des autres que tu éviteras les disputes et que tu pourras vivre dans un monde plus joyeux."
Le petit lapin tout blanc remercia le jeune lynx et retourna chez lui.

Près de sa maison, il rencontra quelques-uns de ses camarades qui le taquinèrent, lui dirent des mots méchants, rirent de lui parce qu’il était tout petit et de couleur différente. Le petit lapin tout blanc prit alors trois grandes respirations et imagina une lumière bleue autour de lui. Se sentant calme, il se dirigea vers les petits pour leur parler. Il leur demanda pourquoi ils faisaient cela et leur dit que tous ces mots le rendaient triste. Il leur dit aussi comment il voulait être traité. Ensemble, ils trouvèrent une solution pour que tous soient contents.

Questions :

1) Quel est le truc que Madame la chouette a appris à petit lapin tout blanc ?
2) Quel est le conseil que Monsieur lynx donna à petit lapin tout blanc ?
3) Comment étaient les camarades que rencontra petit lapin tout blanc ?
4) Que fit petit lapin tout blanc ?
5) Est-ce que cela vous rappelle un événement que vous avez déjà vécu ?

Chant :

Une chanson du folklore de votre choix qui illustre une Valeur de la Non-Violence


Activités de groupe :

Continuer la bande dessinée qui est commencée.
Fabriquer les deux affiches qui illustrent les réponses de Madame la Chouette et de Monsieur Lynx.
 

3ième Leçon :


Aujourd’hui nous allons terminer l’histoire de Petit lapin tout blanc et réfléchir comment faire pour avoir une attitude Non-Violente.

Assise silencieuse:

Nous allons refaire comme la dernière fois, vous vous souvenez? On remontre aux enfants. Vous passez vos mains sur votre tête « Je touche ma tête », vous enlevez vos mains  « Je sens ma tête sans la toucher »
Maintenant vous vous installez bien sur votre chaise, voilà, vous fermez les yeux, vous écoutez ma voix et vous faîtes comme je vous ai montré.
Je touche ma tête, je sens ma tête sans la toucher.
Je touche mes yeux, je sens mes yeux sans les toucher.
Je touche mon nez, je sens mon nez sans le toucher.
Je touche ma bouche, je sens ma bouche sans la toucher.
Je touche mes bras, je sens mes bras sans les toucher.
Je touche mes cuisses, je sens mes cuisses sans les toucher.
Je touche ma poitrine, je sens ma poitrine sans la toucher.

Maintenant vous avez toujours les yeux fermés, vous mettez votre main devant votre bouche sans la toucher, vous soufflez tout doucement, sentez l’air qui vient de votre poitrine, qui sort et qui caresse votre main.

Maintenant posez vos mains sur votre ventre, lorsque vous inspirez gonflez doucement votre ventre comme un ballon puis doucement dégonflez votre ventre ballon en laissant partir l’air par votre bouche.

Vous recommencez, vous inspirez, vous gonflez votre ventre et vous laissez l’air monter jusqu’à vos épaules; puis vous expirez, vos épaules reprennent leur place et vous dégonflez doucement votre ventre. Vous continuez à gonfler et dégonfler votre ventre et en même temps derrière vos yeux fermés, vous allumez l’écran de votre télévision intérieure. Là, apparaît une personne ou un enfant qui vous dit ou qui fait quelque chose qui ne vous fait pas plaisir, vous avez envie de vous mettre en colère mais, vous repensez  au truc que vous a donné renard rusé alors vous prenez Trois grandes respirations et vous imaginez une boule de lumière bleue qui vous entoure et vous protège.

Un peu à la fois vous sentez que votre colère s’en va et maintenant calmement ensemble vous essayez de trouver une solution qui plaise à tous les deux.
Vous vous sentez en paix, heureux et légers.

Maintenant revenez à votre respiration, commencez à bouger doucement les bras et les jambes, vous ouvrez les yeux, quand vous en avez envie vous vous levez et vous faites un grand sourire aux personnes qui vous entourent.

Si les enfants le désir ils peuvent exprimer leur ressenti.

Fin de l’histoire:

Alors, quand le conflit fut réglé, le petit lapin tout blanc rentra à la maison.

Il raconta ensuite son aventure à ses parents : comment il pouvait redevenir calme en suivant le conseil de monsieur Renard, comment il pouvait maintenant parler pour régler ses disputes en faisant comme madame La Chouette lui avait dit, comment il pouvait tenir compte de lui et des autres pour vivre en harmonie comme lui avait suggéré le jeune Lynx. Ses parents l’écoutèrent avec attention et le félicitèrent avant de l’inviter à aller au lit. En le bordant son père lui dit qu’afin de vivre en paix, il pourrait prendre un peu de temps chaque jour pour penser aux actions qu’il pourrait faire pour vivre en harmonie et être Non-Violent. Cette nuit là, le petit lapin tout blanc fit de merveilleux rêves car il vivait maintenant dans un monde où il y avait un peu plus de paix.


Questions sur le conte:

Questionnez les enfants sur la compréhension du conte. (Prenez seulement une réponse par question et complétez, simplifiez les réponses des enfants en les félicitant de leur écoute.)

Débutez en faisant raconter l’histoire de manière chronologique.
– Est-ce que vous avez aimé le conte du petit lapin tout blanc qui voulait vivre en paix ?
– Qui voudrait me raconter l’histoire? Merci!
– Maintenant, est-ce que vous vous souvenez des animaux qu’il a rencontrés? Oui un renard rusé, une chouette et un lynx.
– Est-ce que vous vous souvenez des trucs que les animaux lui ont appris?

(Présenter les affiches des animaux au moment de l’explication )
Monsieur Renard : Respirer pour se calmer (Faire pratiquer la respiration en imaginant une lumière bleue autour d’eux).
Madame Chouette : Parler pour régler les disputes.
Monsieur Lynx : Tenir compte de lui et des autres pour vivre en paix.
– Qu’est-ce que son père lui a dit en le bordant? Qu’afin de vivre en paix, il pouvait prendre un peu de temps, chaque jour, pour penser aux actions à faire pour vivre en harmonie.

Poursuivez les questions en lien avec les sentiments ressentis lors de comportements violents et lors de comportements pacifiques.

Chant :
 
Une chanson du folklore de votre choix qui illustre une Valeur de la Non-Violence


Activité de groupe:

Objectif:

I ) Sensibiliser les enfants aux sentiments qu’ils ressentent lors de comportements violents et de comportements pacifiques.

– Comment croyez-vous que le petit lapin se sente lorsque quelqu’un lui fait mal?
– Que ressent-il quand on lui parle doucement, quand on le traite avec gentillesse?
– Est-ce que vous croyez qu’il préfère les câlins tout doux ou les bagarres?
– Dans un monde en paix qu’est-ce qu’il y a ? Dans un monde où on est bien qu’est-ce qu’il y a?

II )Poursuivez le questionnement avec les attitudes et comportements Non-Violents.

Objectif :

Informer les enfants des attitudes et comportements pacifiques à adopter.

– Que pouvez-vous faire pour vivre en paix lorsque quelqu’un vous fait du mal?
1)  Vous pouvez respirer trois fois par le nez pour vous aider à vous calmer.
2)  Vous pouvez parler, dire ce que vous ressentez. Vous pouvez dire que vous n’aimez pas cela quand quelqu’un vous fait du mal et lui demander d’arrêter.
Quelle phrase pouvez-vous lui dire? : «Je n’aime pas ça quand tu me fais cela. Les bras sont faits pour se câliner pas pour se battre».

En disant cela, vous vous AFFIRMEZ c’est-à-dire que vous dites cette phrase directement et gentiment. C’est le dire parce que vous respectez vos sentiments et vous exprimez votre façon de voir les choses de manière calme et gentille. S’AFFIRMER, c’est tenir compte de ses sentiments et dire que l’on veut vivre en paix.

Dire cette phrase en criant, en poussant, en frappant l’autre. Est-ce que c’est s’affirmer ? Non, c’est être fâché et c’est aussi faire du mal à l’autre, ce n’est pas être en paix, être FÂCHÉ, c’est être agressif.

Et si vous ne dites rien quand une personne vous fait du mal. Si vous vous SAUVEZ, vous êtes PASSIF.
Vous faîtes alors comme le petit lapin tout blanc au début de l’histoire: il ne disait rien quand ses frères et sœurs lui faisaient mal, il est parti. C’est important de parler pour arrêter les comportements violents.

Alors, pour vous aidez à vivre en paix, de quelle manière devez-vous agir? Vous vous sauvez, vous vous fâchez ou vous vous affirmez ? Oui! Vous vous affirmez.
3) Aussi, il est important de prendre le temps d’écouter l’autre personne, comprendre ce qu’elle ressent et ensemble trouver une solution qui plaise aux deux. Pour vivre en paix, il faut tenir compte de soi et des autres.
4) Vous pouvez utiliser tous ces trucs en même temps, ensemble, pour résoudre la même dispute.

III ) Personnes auprès de qui se confier:

Objectif :

Identifier des personnes auprès de qui se confier.

Il est important de parler à quelqu’un qui peut vous aider lorsque vous vivez des conflits ou de la violence, si quelqu’un vous fait mal ou si vous êtes triste ou que vous n’êtes pas en paix avec les autres. Vous pouvez en parler à quelqu’un en qui vous avez confiance comme vos parents ou un membre de votre famille.
Alors, toi, en qui as-tu confiance ? Nomme-moi une personne adulte qui peut t’aider à vivre en paix.

IV ) Dessin pour un monde Non-Violent:

Objectif :

Permettre à chaque élève d’exprimer sa vision d’un monde Non-Violent.
– Demandez aux élèves de créer un dessin ou un poème. Exposer les réalisations des élèves.

V ) Minute de paix (1 min.) - maternelle et C.P.: 30 secondes

« En terminant, partageons donc une minute de paix, une minute où chacun et chacune pensera une attitude Non-Violente ou à un geste de paix à faire aujourd’hui. »
« Commençons la minute maintenant (…) La minute est terminée. »

Demandez à des élèves quel(s) geste (s) de paix il fera aujourd’hui et proposez aux élèves de prendre une minute tous les jours pour penser à une attitude Non-Violente ou à des gestes de paix.

 


Date de création : 28/04/2009 @ 11:18
Dernière modification : 18/09/2010 @ 18:18
Catégorie : Initiation des plus jeunes
Page lue 3221 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Pensée du jour
 
  ycoeur17.gif
L’envie est la plus grande et unique cause de la misère dans le monde d’aujourd’hui. Lorsqu’une personne est heureuse et satisfaite, les autres l’envient et s’efforcent de ruiner sa paix mentale. Lorsque quelqu’un occupe une position élevée, la méchanceté s’élève chez les autres qui inventent des calomnies afin de ternir sa réputation. Ainsi va le monde. Telle est la tragédie de l’ignorance et de l’égoïsme. Ils forcent l’homme à prendre le mauvais chemin et à souffrir de calamités. Prenez le droit chemin ; soyez heureux et rendez les autres heureux. Alors votre nom perdurera même après la désintégration de votre corps.
ycoeur17.gif  
 
Mode d'emploi

Pour visionner les diaporamas que vous trouvez dans la boîte ci-dessous, vous devez avoir la visionneuse Microsoft Power Point que vous trouverez sous la rubrique téléchargement. Cliquez sur le diaporama de votre choix. Lorsque la page sera ouverte, cliquez sur le bouton droit de la souris pour sélectionner le plein écran (ou pour mettre fin au diaporama). Pour télécharger les diaporamas faites un clic droit sur le titre et :enregistrer sous.

Les diaporamas
Éphéméride
Vendredi
15
Décembre 2017

Bonne fête à toutes les
Ninon


C'était aussi un 15 Décembre
1939

Première à Hollywood du film Autant en emporte le vent.


Né(e) un 15 Décembre 1404
Gille de Rais

Vous venez de

En ligne


Canada Canada : 2
Italy Italy : 8
United Kingdom United Kingdom : 16
United States United States : 2

Visiteurs/pays cette année

2
Algeria Algeria 1
Australia Australia 19
Austria Austria 15
Azerbaijan Azerbaijan 1
Belgium Belgium 20
Brazil Brazil 12
Canada Canada 4353
China China 7
Congo Congo 1
Costa Rica Costa Rica 1
Czech Republic Czech Republic 3
Denmark Denmark 15
Dominican Republic Dominican Republic 1
Egypt Egypt 3
Estonia Estonia 1
Europe Europe 1
Finland Finland 1
France France 2692
French Polynesia French Polynesia 1
Germany Germany 647
Greece Greece 7
Guinea Guinea 10
Haiti Haiti 6
Hong Kong Hong Kong 1
Hungary Hungary 9
India India 3
Indonesia Indonesia 2
Ireland Ireland 2
Israel Israel 7
Italy Italy 27302
Japan Japan 14
Kazakhstan Kazakhstan 1
Korea Korea 2
Kuwait Kuwait 81
Lebanon Lebanon 2
Luxembourg Luxembourg 4
Malaysia Malaysia 1
Mali Mali 4
Marocco Marocco 1
Mexico Mexico 4
Netherlands Netherlands 71
New Zealand New Zealand 1
Norway Norway 47
Pakistan Pakistan 1
Philippines Philippines 1
Poland Poland 31
Portugal Portugal 2
Romania Romania 17
Russia Russia 256
Rwanda Rwanda 1
Saint Kitts and Nevis Saint Kitts and Nevis 1
Slovak Republic Slovak Republic 10
South Africa South Africa 4
Spain Spain 13
Sweden Sweden 45
Switzerland Switzerland 52
Taiwan Taiwan 8
Thailand Thailand 1
Turkey Turkey 1
Ukraine Ukraine 14
United Arab Emirates United Arab Emirates 6
United Kingdom United Kingdom 49070
United Kingdom United Kingdom 73514
United States United States 4327
United States United States 6119
ivory coast ivory coast 3

Vous venez de :

^ Haut ^