Sentence to think about :  

Remove ego and desire and you have Peace.   


The lifebuoy

Close The lifebuoy

Close C.R.I.-E.V.H.

Close Pédagogie

Close Books

Human values

Close Truth

Close Right conduct

Close Love

Close Peace

Close Non-Violence

E. V. H.
Study circle

Thoughts for the day

Newsletter
To receive news about this website, consider subscribing to our Newsletter.
Captcha
Copy the text:
164 Subscribers
Webmaster - Infos
Preferences

Connect again
---

Your user name :

Your secret code


 Count of members 56 members


Connected :

(nobody)
Search




C.R.I.-E.V.H. - n°08 2007 part 1

 

 

C.R.I. – E.V.H. n° 8

part 1

 

ligne_2_018.gif

True education is that which dispels narrow-mindedness and promotes unity. It teaches man to live peacefully with his fellow human beings and establishing peace.

Telegu Poem

ligne_roulante001.gif

 


ycoeur43.gif Merely reading many books, gathering bookish knowledge and teaching it to others does not signify true education. Bookish knowledge is of little use. By accumulating bookish knowledge, you may perhaps become a book yourself. Real education is that which promotes unity, peace and peaceful co-existence. ycoeur43.gif

 

ligne_roulante001.gif


To meditate

A high government official fell out of favour with his king and was imprisoned in a tower. One moonlit night the prisoner saw his wife far below. She was smearing honey on the antennae of a beetle. After fastening a silken thread to its body, she pointed the insect upward toward the tower window.

Tempted by the smell of honey, the beetle kept crawling up the wall. Finally the prisoner caught it, removed the silken thread, and set the insect free. Pulling on the thread he found that it grew heavier and heavier. Attached to it was a length of sewing cotton and to that a heavy string, which itself was attached to a strong rope by which he escaped.

The first thing meditation brings in its train is very small - as insignificant as a silken thread drawn slowly up a high, black wall at night by a small weak creature. This is the beginning of meditation. By repeating it, by persevering in repeating it, the silken thread becomes a cotton, then a string, then a cord, and at last a strong rope, which finally is able to bear the full weight of a man.

The virtual elimination of anxiety seems to be the most conspicuous result of regular meditation and peace of mind its ultimate gift.

The strong strange wall and its heights no longer exists for those who have gone out into the land of liberty. [...] Here is the mysterious basis of meditation.

Those who go out into the night can tell no one where they go and can tell no one what it is like to be free.

 

ligne_roulante001.gif


Allier la bonté du cœur au savoir et à l’éducation nous apprend à respecter les opinions et les droits des autres et rend toutes les actions humaines constructives. On jette ainsi les bases d’un esprit de réconciliation.

(Art du bonheur)

 

ligne_roulante001.gif


F.A.M.I.L.Y


I ran into a stranger as he passed by.
“Oh excuse me please” was my reply.
He said:” Please excuse me too I was not watching for you”
We were very polite, this stranger and I.
We went on our way and we said goodbye.


But at home a different story is told.
How we treat our loved ones, young and old.
Later that day, cooking the evening, my son stood beside me very still
When I turned, I nearly I nearly knocked him: “Move out of the way” I said with a frown.
He walked away, his little heart broken. I didn’t realized how harshly Y’d spoken
While I lay awake in bed, God’s still small voice came to me and said: ”While dealing with a stranger common courtesy you use, but the family you love, you seem to abuse.

Go and look on the kitchen floor, you’ll find some flowers there by the door.
Those are the flowers he brought for you. He picked them himself pink, yellow and blue. He stood very quietly not to spoil the surprise, you never saw the tears that filled his eyes”

By this time, I felt very small and now my tears began to fall.
I quietly went and knelt by his bed: ”wake up, little one, wake up” I said, “Are these flowers you picked for me?”

He smiled: ”I found them out by the tree, I picked them because they’re pretty like you. I knew you’d like them especially the blue”

Sorry for the way I acted today I shouldn’t have yelled at you that”
He said:”Oh! Mom that okay.I love you anyway”
I said:”Son, I love you too and I do like the flowers, especially the blue.”

FAMILY
Are you aware that if we died tomorrow, the company that we are working for could easily replace us in a matter of days.
But the family we left behind will feel the loss for the rest of their lives.”
And come to think of it, we pour ourselves more.into work than into our own family an unwise investment indeed, don’t you think?
So what is behind the story?


Do you know what the word FAMILY means?
FAMILY= (F)father (A)and (M)other (I) (L)love (Y)you

 

ligne_roulante001.gif


Le manque de courtoisie tue l’amour. Chacun sait cela et pourtant nous sommes plus polis envers les indifférents qu’envers les membres de notre famille.

Carnégie

 

ligne_roulante001.gif


Notre pouvoir ne réside pas dans notre capacité à refaire le monde,
mais dans notre habileté à nous recréer nous-même."

Gandhi

ligne_roulante001.gif

That which comes with you in the end


A person had three friends. Suddenly, he was required to produce a witness in a court case. So, he thought of taking help from his friends. He went to one of them and said, "Dear friend! I have a court case in which I need a proper witness. Can you come to the court with me to give witness?"
His friend replied that he did not know what was meant by giving witness and added: "I do not know anything about court procedures. I am afraid as to what may happen to me if I go with you to the court. Please forgive me, I cannot come to the court."

This person felt somewhat worried and went to his second friend. Alter explaining the matter, he asked him. "Will you help me?"
His friend replied, "Don't think otherwise, I will come to the court. But please excuse me, I cannot stand in the witness box."

Alter hearing this type of negative replies of two of his friends; this person was put to great anxiety.
He then went to his third friend and explained to him the entire matter. His third friend said, "Dear friend! Do not have any fear. I will surely come to the court with you and do everything needed for your protection." After speaking such encouraging words, his friend sent him away.

In this story, who are the three friends and who is this person? This person, the main character of this story, is in reality man himself.

Out of his three friends, the first one symbolises wealth, gold, vehicles, worldly possessions, etc., which are very dear to man. They do not come with us when we depart from this world.

The second friend represents the members of our family and other relatives who come with us up to the cremation ground after our death.

The third friend stands for the good deeds performed by us. Even after our death, they keep our name alive. They also become the basis of our next birth.

Only the actions performed by man remain with him like a pure and changeless substance.

 

ligne_roulante001.gif


Ce n’est jamais la haine qui met fin à la haine : c’est l’amour.

Bouddha

 

ligne_roulante001.gif


Un malentendu n’est pas dissipé par une discussion, mais par le tact, la diplomatie, l’esprit de conciliation et par le désir généreux de se mettre à la place son adversaire.

 

ligne_roulante001.gif


La colombe et la fourmi


Dans la tiède douceur d'un soir d'été, une colombe blanche se posa au bord d'une source cristalline.
Pour étancher sa soif, elle se pencha vers les eaux transparentes
qui sourdaient d'un rocher.

Un sanglot lui parvint alors, à travers le cliquetis de la cascade :
" Au secours ! Dame colombe, aidez-moi, je vous en prie ! A l'aide ! "
Surprise, la colombe chercha autour d'elle.
A qui pouvait bien appartenir cette voix si ténue ? ...

Elle ne vit personne, mais elle entendit à nouveau les pleurs
de l'inconnu.

« Dame Colombe ! »Implorait la voix : « Je suis là, dans l'eau ! »
Alors, l'oiseau aperçut une minuscule fourmi qui se débattait de toutes ses faibles forces dans le courant. Elle la rassura aussitôt :
« Sois sans crainte, petite. Je vais essayer de te sortir de là !... »

Aussitôt dit, aussitôt fait !
A l'aide d'une brindille maniée habillement du bout de son bec, l'oiseau recueillit l'insecte épuisé.
La rescapée remercia de tout son cœur la bienfaitrice Un peu plus tard, la fourmi horrifiée, aperçut un chasseur embusqué, prêt à tirer sur la douce colombe !

A cette vue la fourmi frémit.
" Ce maudit chasseur veut faire du mal à la colombe !
Il faut l'aider. Je le lui dois bien, après ce qu'elle a fait pour moi. "

Sans perdre un instant, la bestiole se faufila jusqu'aux pieds
du chasseur, et se mit à grimper sur sa cheville.
Puis elle le piqua avec vigueur pour détourner son attention l'espace d'un moment.

La colombe se rendit enfin compte de la présence du chasseur.

Elle partit rapidement à tire d'aile et ne fût bientôt plus qu'un éclair immaculé sur le ciel.
Plus tard, elle chercha la fourmi pour la remercier.

« Dame Fourmi, où êtes-vous ? »
« Ici, près du gros rocher »
« Dame Fourmi, vous m'avez sauvé la vie ! Je ne l'oublierai jamais ! »
Dit la colombe reconnaissante.
En riant, elles se rappelèrent les détails de l'aventure.

Elles avaient compris la valeur de l'amitié.

 

ligne_roulante001.gif


Consider the suffering of others as your own. Do not do unto others what you do not want others to do unto you. Love is the basis of everything. Grow in Love.

 

ligne_roulante001.gif


Churchill et la pénicilline


On raconte l’histoire d’un homme qui s'appelait Fleming, et qui était un pauvre fermier écossais. Un jour, alors qu'il tentait de gagner la vie de sa famille, il entendit un appel au secours provenant d'un marécage proche. Il laissa tomber ses outils, y courut et y trouva un jeune garçon enfoncé jusqu'à la taille dans le marécage, apeuré, criant et cherchant à se libérer. Le fermier sauva le jeune homme de ce qui aurait pu être une mort lente et cruelle.

Le lendemain, un attelage élégant se présente à la ferme. Un noble, élégamment vêtu, en sortit et se présente comme étant le père du garçon que le fermier avait aidé.

- Je veux vous récompenser, dit le noble. Vous avez sauvé la vie de mon fils.
- Non, je ne peux accepter de paiement pour ce que j'ai fait, répond le fermier écossais.
A ce moment, le fils du fermier vient à la porte de la cabane.

- C'est votre fils, demande le noble.
- Oui, répond fièrement le fermier.
- Je vous propose un marché. Permettez-moi d'offrir à votre fils la même éducation qu'au mien. Si le fils ressemble au père, je suis sûr qu'il sera un homme dont tous deux serons fiers.

Et le fermier accepta. Le fils du fermier Fleming suivit les cours des meilleures écoles et au final, fut diplômé de l'École de Médecine de l'Hôpital Sainte-Marie de Londres.

Il continua jusqu'à être connu du monde entier. Le fameux Dr Alexander Fleming avait en effet découvert la pénicilline. .

Des années plus tard, le fils du même noble qui avait été sauvé du marécage avait une pneumonie.
Qui lui sauva la vie cette fois ? La pénicilline.

Comment s'appelait le noble ? Sir Randolph Churchill
Qui était son fils ? Sir Winston Churchill.

Il s’agit bien sûr d’une légende, mais cette petite histoire nous rappelle les valeurs essentielles de l’amitié et de l’altruisme.


Même si ce n'est pas la journée internationale de l'amitié, envoie quand même ce message à tous ceux que tu considères comme tes amis. Il ne se passera rien si tu ne le fais pas. Mais si tu le fais, quelqu'un sourira grâce à toi.

 

ligne_roulante001.gif


Ce qu'un geste amical peut faire


Un jour, alors que j'étais en première année du secondaire, j'ai vu un gars de ma classe marcher pour retourner chez lui après l'école. Il s’appelait Maurice. Il semblait transporter tous, mais vraiment tous ses livres. Je me suis dit :
« Qui peut bien ramener tous ses livres chez lui, un vendredi ? Il doit être idiot ! »

J'avais un week-end très chargé avec mes amis. Donc, je haussais les épaules et continuais mon chemin. Tout en marchant, j'ai vu une bande de jeunes courir vers Maurice. Ils l'ont rejoint, ont fait tomber tous ses livres. Ils lui ont fait perdre l'équilibre et il est tombé dans la boue, perdant ses lunettes. Ces dernières sont tombées à environ 3 mètres de lui. Maurice s'est relevé tranquillement et j'ai pu voir la terrible tristesse dans ses yeux. J'ai senti mon cœur se serrer et j'avais un nœud dans la gorge.

J’ai donc couru le rejoindre. Il cherchait ses lunettes et j'ai vu une larme couler sur sa joue. J'ai ramassé ses lunettes et lui ai dit :
« Ces gars là sont vraiment des cons de la pire espèce. Ils devraient être punis pour ce qu'ils ont fait »

Il m'a regardé et m'a dit :
-« Ah, merci ! »
Il avait un large sourire sur les lèvres. C'était un de ces sourires qui vous montrent de la gratitude sincère.

Je l'ai aidé à ramasser ses livres et je lui ai demandé où il habitait. Je me suis rendu compte qu'on habitait dans la même rue. Alors, je lui ai demandé pourquoi je ne l'avais jamais vu auparavant :
- C'est parce qu'avant j'allais dans une école privée.
Auparavant, je n'aurais jamais accepté de me compromettre avec quelqu'un qui fréquente l'école privée. Nous avons discuté tout le long du chemin du retour à la maison et j'ai transporté quelques uns de ses livres. Je me suis rendu compte qu'il était vraiment gentil. Je l'ai invité à venir jouer au foot avec mes amis le lendemain et il a accepté.

Nous avons donc passé le week-end ensemble. Plus j'apprenais à le connaître, plus je l'appréciais et mes amis aussi apprirent à l'aimer. Le lundi matin, sur le chemin de l'école, j'ai aperçu Maurice, encore une fois avec tous ses livres en main. Je l'ai rejoint et lui ai demandé :
- Wouah, tu vas te faire des supers muscles à transporter tous tes livres comme ça chaque jour !
Il m'a souri et m'a donné la moitié de ses livres. Maurice et moi sommes devenu les meilleurs amis du monde.


Quelques années plus tard, nous avions terminé le secondaire et on planifiait nos études universitaires. Maurice, le plus fort de la classe, se dirigeait pour des études de médecine et moi, pour du sport-étude en football. Il était un de ceux qui s'étaient trouvés et affirmés pendant le secondaire. Il avait pris sa place et paraissait très bien. Il avait maintenant plus de rendez-vous que moi avec les filles. Elles l'aimaient et j’étais un peu jaloux !

Avant de se quitter, nous nous sommes tous retrouvés, élèves, enseignants et parents. Il avait préparé un petit discours mais il en était très nerveux. Je lui ai donné une tape d'encouragement dans le dos et lui ai dit :
- Hé, le grand, tu vas être parfait !

Il m'a regardé et m'a lancé un de ces regards (vraiment sincère) et m'a dit :
- Merci !
Il a commencé son discours, s'est arrêté pour éclaircir sa voix puis a lancé : - C'est un moment qui se prête bien pour remercier ceux qui vous ont aidé à passer au travers des moments difficiles : parents, professeurs etc. et plus particulièrement les amis. Je suis ici pour vous dire qu’être l'ami de quelqu'un, c'est lui donner le plus beau des cadeaux. Je vais vous raconter une histoire à ce sujet.

J'ai regardé Maurice avec stupéfaction lorsqu'il raconta la première journée où on s'était connu. Il avait planifié de se suicider ce week-end là. Il raconta qu'il avait vidé son casier pour éviter à sa mère d'avoir à le faire. Il m'a regardé droit dans les yeux et m'a souri :
 Merci de m'avoir sauvé ! Mon ami m'a protégé et empêché de faire une énorme bêtise !

Tout le monde est resté bouche bée lorsque Maurice, le gars le plus beau et le plus populaire de l'école, a raconté ses souvenirs les plus tristes. J'ai aperçu ses parents en train de me regarder avec ce même sourire de gratitude que Maurice avait. C'est à ce moment que j'ai réalisé toute la tristesse qu'il avait ce jour où l'on s'était rencontré. Ce n'était pas seulement à cause des jeunes voyous.


Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos actions. Avec un petit geste, vous pouvez changer l'existence de quelqu'un, pour le meilleur ou pour le pire.


Les ami(e)s sont des anges qui nous remettent sur nos pieds lorsque nos ailes ont de la peine à se souvenir comment voler.

 

ligne_roulante001.gif


Lincoln, un jour, blâma un jeune officier qui se disputait avec un camarade : « L’homme qui veut se perfectionner et s ‘élever n’a pas de temps à perdre en querelles personnelles. Celles-ci aigrissent son caractère et lui font perdre la maîtrise de lui-même. Ne craignez pas de faire quelques concessions. Mieux vaut abandonner le chemin à un chien que d’être mordu en lui disputant le passage. Car même en tuant le chien vous ne guéririez pas la morsure. »

 

ligne_roulante001.gif


Qu’est-ce que le vrai bonheur?


Il paraît que l’on a qu’une vie et ce serait dommage de passer à côté de tous les plaisirs que celle-ci peut nous procurer tout au long de notre existence, n’est ce pas! Dans cette société de ce début de 3ème millénaire, les sollicitations sont en effet nombreuses et sont autant d’occasions de jouir en toute insouciance des plaisirs offerts à notre appétit jamais assouvi de consommation. On entend même assez souvent dans les médias d’informations des réflexions journalistiques du style : - Depuis ces dernières semaines, on assiste à une relance de la consommation chez nos concitoyens, ce qui tendrait à prouver que ceux-ci ont retrouvé le moral !!!...). Les politiques de tous bords nous disent bien souvent, avec le sérieux qui les caractérise, que la seule façon de s’en sortir pour notre société, c’est de tout faire pour relancer la consommation, source d’emplois, de richesses, de profits, bref de bonheur parfait en quelque sorte.

Les ménages sont incités à acheter le dernier portable, le dernier ordinateur, la dernière voiture à la mode, des vêtements de marque. On voit dans les revues ou à la télévision des publicités qui vantent les mérites de tel ou tel séjour de vacances, de tel ou tel produit miracle qui vous redonnera la beauté, la vitalité, vous effacera vos premières rides et même vous fera retrouver une nouvelle jeunesse, etc, etc... Les enfants et les adolescents sont sans arrêt matraqués par des nouvelles publicités présentant, par exemple, la dernière console vidéo à la mode. A Noël ou au Jour de l’An, vous n’aurez que l’embarras du choix pour composer le menu de vos réveillons chez vous, au restaurant, ou lors d’une escapade à la montagne, tellement vos boîtes aux lettres sont remplies de prospectus tous aussi alléchants les uns que les autres.

Alors, effectivement, comment résister et ne pas adopter une attitude individualiste, puisque c’est à la mode et ce serait dommage, voire suspect de ne pas faire comme tout le monde.

C’est dans l’air du temps de profiter de tout, tout de suite et après nous, la fin du monde, après tout ! C’est enfin rassurant de consommer, d’établir sans cesse des projets pour sa petite personne ou pour sa petite famille et c’est peut-être aussi une façon de se dire qu’on existe aux yeux des autres et que l’on a réussi en affichant sa position sociale.

Tout ceci relève-t-il toutefois de l’essentiel et est-ce que de tels comportements conduisent l’être humain au bonheur, à la plénitude ?
Savons-nous encore apprécier le bonheur d’être ensemble, de se rencontrer de manière simple, sans accessoire, sans artifice ?
Pouvons-nous apprécier le fait d’être simplement en bonne santé, d’avoir des enfants vigoureux, joyeux, respirant la vie à pleins poumons ?
Apprécions-nous au moins le fait d’avoir un toit, d’avoir un emploi, d’être entouré par des gens qui nous aiment et nous aident en toutes circonstances ?
Avez-vous déjà apprécié au moins une fois le plaisir d’avoir aidé quelqu’un qui se trouvait mal dans sa vie, abandonné, pauvre, hospitalisé, emprisonné ou maltraité ?
Profiter de la vie conduit peut-être à se procurer des satisfactions personnelles, mais à terme, est-ce que cela conduit vraiment à un épanouissement intérieur ?
N’est-on pas plutôt pousser à en vouloir toujours plus et finalement ne se demande-t-on pas où l’on va et quel sens donne-t-on à son existence?

Apprécier la vie c’est se rendre compte qu’un enfant vous sourit parce que vous l’avez aidé à le sortir de la solitude d’une chambre d’hôpital, qu’un exclu vous remercie parce que vous vous êtes arrêté dans la rue pour simplement lui parler quand il ne se sentait plus personne aux yeux des autres.

Apprécier la vie, ce peut être aussi de passer du temps avec des anciens et les écouter parler du bon vieux temps, de ce qui est essentiel à leurs yeux compte-tenu de leur expérience de la vie.
Apprécier la vie, c’est aussi savoir écouter et discuter avec ses collègues de travail au lieu de les dénigrer ou de les enfoncer pour éventuellement prendre leur place. C’est aussi parler à ses voisins le matin en partant au boulot ou le week-end, histoire d’entretenir un climat convivial dans son quartier.

Tout ce qui fait notre vie de tous les jours, où les contacts avec les autres sont incessants et peuvent être enrichissants, est matière à satisfaction pour peu qu’on s’en rende compte et qu’on veuille bien prendre le temps d’y réfléchir, d’y méditer.

Ce monde de consommation, qui tend à polluer notre existence de gadgets superflus, nous éloigne de l’essentiel.

La recherche du bonheur, me semble-t-il, est bien ailleurs, et se trouve plutôt dans le fait d’apprécier le simple fait d’exister, de respirer, de penser, de pouvoir sourire, rire, communiquer, se déplacer, courir, danser, chanter, aimer, partager, d’être passionné, etc...

Ces choses nous semblent naturelles mais on les trouve enfin essentielles lorsque malheureusement la vie, par un coup du sort, nous prive de l’une ou l’autre de ces chances extraordinaires. Ce sont les cris que nous lancent bien souvent ceux qui, par malchance, manquent de cet essentiel qui n’a pas de prix.

Prenons simplement le temps d’écouter et de comprendre le monde qui nous entoure en sortant la tête de notre bulle et nous apprécierons la vie à sa juste valeur !

Guy GILLET

 

ligne_roulante001.gif


Profiter de la vie ou bien l’apprécier,
Ce n’est pas tout à fait la même chose !

 

ligne_roulante001.gif


Le pauvre Lazare

Vieux conte oriental

Le pauvre Lazare était un pauvre cultivateur qui se contentait du peu qu’il avait. Ses trois enfants lui apportaient le bonheur car chacun avait un don particulier. Le premier de ses enfants avait le don de clairvoyance, le deuxième avait le don de voler à grande distance et le troisième possédait le don de guérison.

Un jour, alors que tous ses enfants étaient aux champs, Lazare tomba très gravement malade au point de mourir dans l’immédiat si rien n’était fait. Au même moment, l’enfant ayant le don de clairvoyance vit l’état de son père et appela ses frères : - Père est très souffrant, nous devons rentrer au plus vite ! Le deuxième enfant ayant le don de voler les prit sur ses épaules et les porta du champ jusqu’à la maison. Le troisième enfant au don de guérison miraculeuse utilisa son pouvoir pour guérir leur père. Tous furent heureux de voir leur père sur pieds.


Puis chacun des enfants revendiqua à lui seul le mérite d’avoir sauvé leur père.
Le premier dit : - Si je n’avais rien vu, vous n’auriez jamais su qu’il se passait quelque chose d’anormal à la maison.

Le deuxième soutint sa position en s’exclamant - si je ne vous avais pas portés immédiatement à la maison, notre père bien-aimé serait mort avant notre arrivée.

Le troisième ajouta - c’est mon don de guérison miraculeuse qui a sorti Père de son mal

Selon vous, qui de ses trois enfants a vraiment sauvé son père ?

 

ligne_roulante001.gif


Never tell a lie


Out of his great love for his son, a householder once gave a gold coin as birthday present to him and said to him, "My dear, ask your mother to get a ring made out of it for you."

As his exams were to commence on the following day, the boy kept the gold coin on the table lying there and got engaged in his studies.

Meanwhile, his younger sister came there. She was a very naughty girl. Taking the gold coin in her hand, she asked, "Brother, what is this?"
"This is a gold coin," he replied.
"Where has it come from?" she asked.
"It has come from a tree," he said.
"How does it become a tree?" she asked again.
"It grows into a tree and bears fruits when one puts it in a pit, covers it with so it and pours water over it. There would be coins in every fruit," he told this lie.

As his sister was about to ask another question, he said, "Don't bother me. I don't have time. I have to study.

Taking advantage of this situation, the girl took the coin and went inside. Just as her brother had told her, she went to the backyard, dug a pit near the well, covered it with soil and poured water over it. A maid servant was observing all this. As soon as the girl went inside, she took the coin and hid it. After some time, the mother of the boy came to the front room where he was studying, and told him, "lt is time to go to school, come and have your food."

Out of his happiness, the son told his mother, "Father has given me a gold coin as birthday present to get a ring made out of it. See, it is here only." Saying this, he looked at the table. The coin was not there.

He called his sister and enquired sternly about the coin.
She said, "Oh brother, if this grows into a tree, we will get many more such coins. That is why I sowed it in the soil near the well." When he went there and looked for it, the coin was not there either. The boy felt miserable. Instead of spending his birthday

Get lost." Saying this, he buried his head in his book in playing and merry making, he had to shed tears.

He told his mother what had happened.The mother asked the girl, "What is the reason for your burying the coin in the earth?"

She replied, "Brother told me that when you put the coin in the soil and pour water over it, it will grow into a tree and bear fruits. Many more coins will come out of those fruits. That is why Ihave done this." The mother cautioned her soncalmly, "You have told a lie to your sister andin a way you have taught lies to her. You have seen the result of your acting in this manner! Instead of spending your birthday joyously, you are weeping now. Not only this, you have lost the coin also."


Hence, never speak untruthful words to children even in a casual manner. Eventually, this habit can grow, and they may resort to telling big lies, which can lead to great dangers.

 

ligne_roulante001.gif


Politeness or nobility

Traditional tale from Turkey

Once upon a time, two sultans were discussing whether politeness or nobility was the most important virtue. The first sultan, who believed politeness was the most important, decided to invite his friend to his palace the following day to prove his point of view.

The following day, the two sultans met in the palace and they ate a delicious dinner. At the end of this sumptuous meal, the first sultan clapped his hands and a door opened. Out of the door came a cat bringing coffees on a silver tray.

"A cat walking on two legs, carrying coffees for the guests!" exclaimed the second sultan.
"Look how important politeness really is. I taught it to this cat and thereby improved his condition." said the first sultan proudly.

"Indeed,” said the second sultan, “your demonstration is impressive. But let us do the same experiment tomorrow and I'll prove that nobility is the most important virtue."


The next day, the two sultans met once more and had dinner. Again, at the end of the meal, the door opened and the cat came in with coffees. Quickly, the second sultan took a mouse out of his pocket and threw it in front of the cat. The feline, seeing the mouse running away, dropped the tray, thus breaking the cups, and started chasing the mouse around.

Without nobility, said the second sultan, politeness is without utility.

 

ligne_roulante001.gif


LA PRECIEUSE ETOILE


Il était une fois une petite étoile tombée du ciel, égarée en plein champ sur la planète terre.
Comment ne pas être vite repérée quand on scintille de la sorte ?

Un méchant loup rôde dans les environs, cherchant que dévorer...
Il aperçoit l'étoile... Ne pouvant la croquer - on ne mange pas une étoile !
Le loup de dépit, la recouvre de terre.

Comme seule défense, l'étoile ne peut briller que très fort pour aveugler le loup... mais bientôt elle sent qu'elle étouffe...
Survient une pauvre femme... toute occupée à ramasser des branches mortes pour chauffer sa maison.

Surpris, le loup s'enfuit... laissant la petite étoile à moitié morte...
La femme doucement s'approche...
De ses mains délicates, elle écarte la terre qui écrase la malheureuse étoile.

Peu à peu, celle-ci revit... Elle brille de tous ses feux.
" Oh ! Se dit la femme. Je vais l'emporter dans la maison.
Elle éclairera mon mari quand il reviendra du travail ! "

Abandonnant ses branches mortes, dans ses deux mains ouvertes, rapprochées en forme de coupe, la femme recueille la petite étoile... et, toute joyeuse, regagne sa maison.
Arrivée chez elle, elle dépose sa précieuse découverte sur un socle près de la porte,

De retour, le soir, le mari est tout étonné par la vive clarté qui l'accueille en franchissant la porte.
Qu'est-ce que cette chose brillante ? demande l'homme.

La femme raconte...
Elle nous est précieuse cette étoile dit l'homme, gardons-la pour nous.
Non, dit la femme. Mettons-la dehors. elle éclairera les passants ! " Plus l'étoile brillait
Plus l'homme disait " gardons-la pour nous ", plus la clarté de l'étoile diminuait... diminuait...
Plus la femme disait : " Mettons-la dehors.elle éclairera tous ceux qui passeront près de notre maison ! » plus l’étoile brillait.

L'homme prépare une place sur le rebord extérieur de la fenêtre et y dépose le brillant trésor...

Depuis ce jour, la petite étoile n'a pas quitté sa fenêtre...
Et sa clarté est de plus en plus vive.
C’est comme l’Amour plus on le partage plus il y en a.

 

ligne_roulante001.gif


Tu es irremplaçable

Si la note disait : ce n'est pas une note qui fait une musique...
il n'y aurait pas de symphonie.

Si le mot disait : ce n'est pas un mot qui fait une page...
il n'y aurait pas de livre.

Si la pierre disait : ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur...
il n'y aurait ni maison, ni église ni cathédrale.

Si la goutte disait : ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière...
il n'y aurait pas d'océan.

Si le grain de blé disait : ce n'est pas un grain de blé qui peut ensemencer un champ...
il n'y aurait pas de moisson.

Si l'homme disait : ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité...
il n'y aurait jamais de justice et de paix, de dignité et de bonheur sur la terre des hommes.


Comme la symphonie a besoin de chaque note,
Comme le livre a besoin de chaque mot,
Comme la maison a besoin de chaque pierre,
Comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
Comme le moissonneur a besoin de chaque grain de blé,
L'humanité toute entière a besoin de toi, là où tu es.

Et on pourrait ajouter : là comme tu es, avec ta joie, ton espérance, ta souffrance, ta misère, ta vieillesse.

L’humanité toute entière a besoin de toi, car tu es unique et donc irremplaçable.

 

ligne_2_018.gif



Creation date : 30/06/2007 @ 15:02
Last update : 06/05/2008 @ 15:30
Category : C.R.I.-E.V.H.
Page read 8671 times

Print the article Print the article


Thought for the day

ycoeur17.gif

The very first spiritual exercise one must adopt is the cultivation of inner silence, to put an end to the continuous dialogue with the mind. Let the mind rest for a while. Do not project on the mind irrelevant details or pollute it with fumes of envy and greed. Every idea we entertain, either good or bad, gets imprinted on the mind. An element of weakness and unsteadiness is thus introduced in the mind. Keep the mind calm and clear. Do not agitate it every moment by your non-stop dialogue.

ycoeur17.gif

How to
Pour visionner les diaporamas que vous trouvez dans la boîte ci-dessous, vous devez avoir la visionneuse Microsoft Power Point que vous trouverez sous la rubrique téléchargement. Cliquez sur le diaporama de votre choix. Lorsque la page sera ouverte, cliquez sur le bouton droit de la souris pour sélectionner le plein écran (ou pour mettre fin au diaporama). Pour télécharger les diaporamas faites un clic droit sur le titre et :enregistrer sous.
The diaporamas
Ephemeris
Saturday
05
December 2020

Many happy returns to every :
Gérald


It happened on a 05 December
1933

Fin de la prohibition aux Etats-Unis.


Born a 05 December 1966
Patricia Kaas

You come from

On line


United States United States : 17

Visitors/country this year

13
Albania Albania 7
Argentina Argentina 761
Armenia Armenia 3
Australia Australia 1759
Austria Austria 172
Azerbaijan Azerbaijan 21
Bahrain Bahrain 4
Bangladesh Bangladesh 112
Belarus Belarus 285
Belgium Belgium 111
Bolivia Bolivia 64
Bosnia and Herzegovina Bosnia and Herzegovina 9
Brazil Brazil 1550
Bulgaria Bulgaria 772
Burkina Faso Burkina Faso 8
Burundi Burundi 8
Cambodia Cambodia 17
Canada Canada 3637
Chile Chile 254
China China 815
Colombia Colombia 791
Costa Rica Costa Rica 9
Croatia Croatia 116
Cyprus Cyprus 2
Czech Republic Czech Republic 871
Denmark Denmark 308
Ecuador Ecuador 92
Egypt Egypt 60
El Salvador El Salvador 12
Estonia Estonia 7
Europe Europe 40
Finland Finland 10
France France 1877
French Polynesia French Polynesia 1
Georgia Georgia 97
Germany Germany 1761
Ghana Ghana 2
Greece Greece 242
Guadeloupe Guadeloupe 1
Guam Guam 2
Guatemala Guatemala 309
Haiti Haiti 45
Honduras Honduras 18
Hong Kong Hong Kong 823
Hungary Hungary 319
Iceland Iceland 14
India India 244
Indonesia Indonesia 1273
Iran Iran 489
Ireland Ireland 8
Israel Israel 127
Italy Italy 941
Jamaica Jamaica 2
Japan Japan 1132
Jordan Jordan 4
Kazakhstan Kazakhstan 9
Korea Korea 419
Kuwait Kuwait 30
Kyrgyzstan Kyrgyzstan 19
Laos Laos 5
Latvia Latvia 95
Lebanon Lebanon 195
Libya Libya 37
Lithuania Lithuania 216
Luxembourg Luxembourg 24
Malaysia Malaysia 273
Malaysia Malaysia 336
Mali Mali 5
Malta Malta 25
Marocco Marocco 1
Mexico Mexico 616
Moldova Moldova 25
Mongolia Mongolia 38
Mozambique Mozambique 9
Myanmar Myanmar 6
Nepal Nepal 72
Netherlands Netherlands 537
Netherlands Antilles Netherlands Antilles 160
New Caledonia New Caledonia 2
New Zealand New Zealand 31
Nicaragua Nicaragua 27
Norway Norway 38
Oman Oman 8
Pakistan Pakistan 276
Palestinian Territories Palestinian Territories 42
Panama Panama 2
Paraguay Paraguay 2
Peru Peru 132
Philippines Philippines 284
Poland Poland 462
Portugal Portugal 331
Puerto Rico Puerto Rico 19
Qatar Qatar 6
Romania Romania 180
Russia Russia 2536
Saudi Arabia Saudi Arabia 62
Serbia Serbia 168
Singapore Singapore 2
Slovak Republic Slovak Republic 28
Slovenia Slovenia 222
South Africa South Africa 107
Spain Spain 466
Sri Lanka Sri Lanka 3
Sweden Sweden 338
Switzerland Switzerland 390
Syrian Arab Republic Syrian Arab Republic 31
Taiwan Taiwan 219
Tajikistan Tajikistan 32
Thailand Thailand 587
Turkey Turkey 129
Ukraine Ukraine 546
United Arab Emirates United Arab Emirates 69
United Kingdom United Kingdom 3892
United States United States 103485
United States United States 125709
Uruguay Uruguay 3
Uzbekistan Uzbekistan 97
Venezuela Venezuela 285
Vietnam Vietnam 97
Yemen Yemen 20
Zimbabwe Zimbabwe 13
ivory coast ivory coast 1

You are coming from :

^ Top ^